« Où les Cœurs s’éprennent » : une inégale théâtralisation de Rohmer

13 janvier 2017 Par
Simon Gerard
| 0 commentaires

Thomas Quillardet propose au Théâtre de la Bastille le montage en diptyque de deux scénarios d’Éric Rohmer — Les Nuits de la pleine lune et Le Rayon vert. Assez drôle et légère mais plus vraiment rohmérienne, Où les Cœurs s’éprennent est une création souffrant d’inégalités de jeu et de structure, qui peinent à rendre totalement réussi ce pari de théâtralisation.