« Nécessaire et Urgent » de Hubert Colas à la Colline

18 mai 2016 Par David Rofé-Sarfati | 1 commentaire

524 questions, les questions qu’Annie Zadek n’a pas posées aux siens, lancent un appel aux fantômes: l’émotion est aux limites du supportable.

Savoir d’où l’on vient et ce qui s’est passé avant notre naissance est une question incontournable dans une vie. Annie Zadek naît à Lyon dans une famille Juive originaire de Pologne. Ses parents sont partis deux ans avant l’invasion de leur pays par l’Allemagne nazie. Ils n’ont jamais raconté la Pologne, expliqué les raisons de leur départ. Annie Zadek a voulu saisir la nécessaire question de l’origine dans un texte dont la force procède d’une fausse innocence et si elle a trop attendu, l’exploration de cette époque est aujourd’hui une urgence . Ce n’est pas moins de 524 questions qui se succèdent sur la vie sur le Shtetl, sur les pogroms, sur la déportation, l’anéantissement, sur la carpe farcie ou le pâté de foie aussi. Une revue des questions que se posent secrètement la génération des survivants.

La puissance du texte est dans cette succession de questions anodines, crues, sans métaphores poétiques, dans cette suite d’interrogations qui ne pourchassent que la réalité nue de la chose impossible à dire, la contournant en s’y approchant le plus prés possible.
Un cube en verre de deux mètres de haut est posé au centre de la scène, il vient figurer ce trou du symbolique, l’endroit de cette impossible à dire. Des faisceaux lumineux tournoyant nous aveuglent en début de pièce, ils figurent les torches électriques des milices poursuivant les Juifs. Le cube va se transformer en abri, en chambre à gaz, en tombe.

La mise en scène n’est pas au niveau du texte. Dépassé par la brutalité du texte, la scénographie et le jeu des acteurs semblent écrasés par les mots de Zadek. La peur sans doute. Les comédiens soufrent autant que nous de la proximité de ce texte rude et sec. Paradoxalement, c’est en cela que la pièce est à voir; de ce vide à interroger sans cesse « Nécessaire et Urgent » témoigne par un moment unique de théâtre où la force du texte est si radicale qu’elle nous étouffe comme elle aura étouffé nos compagnons de sidération, le metteur en scène et les deux comédiens.

Crédit photo ©La colline + Affiche

Nécessaire et urgent
de Annie Zadek
mise en scène et scénographie
Hubert Colas

avec Bénédicte Le Lamer, Thierry Raynaud
assistanat à la mise en scène Sophie Nardone et Yuval Rozman lumières Hubert Colas et Fabien Sanchez son Frédéric Viénot musique Oh! Tiger Mountain images vidéo Patrick Laffont costumes Fred Cambier assisté de Jérémy Fouqué coach vocal Marie-Françoise Lefort


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

  1. Ping : Nécessaire et urgent, La Mouette, Figaro divorce- revue de presse

Laissez un commentaire: