MOLIÈRE ET LA QUERELLE DE L’ÉCOLE DES FEMMES de Clément Hervieu-Léger au Festival d’Avignon

22 juillet 2017 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Clément Hervieu-Léger enchâsse sur plusieurs niveaux le texte de Molière dans une mise en scène minimaliste centrée sur les comédiens. Et l’on s’y perd, mais avec bonheur. 
1040375-impromptu-1663-71e-festival-d-avignon

Impromptu 1663 ou Molière et la querelle de l’École des femmes est avant tout une date qui aurait pu passer inaperçue dans l’histoire du théâtre et des satires politiques. Molière, alors critiqué de toutes parts après avoir présenté L’École des femmes, contrecarra ses adversaires en leur offrant une véritable leçon en deux temps. Il répond par l’écriture et la mise en scène de La Critique de l’École des femmes puis de L’Impromptu de Versailles. Molière y dirige la répétition d’une de ses pièces qui doit être jouée dans quelques heures devant le roi. Les acteurs sont mécontents, car ils n’ont pas eu le temps d’apprendre leurs rôles. Ils reprochent à Molière de n’avoir pas fait plutôt une parodie de l’Hôtel de Bourgogne, la salle parisienne en concurrence avec la troupe de Molière, et de railler la diction et la manière de jouer de ces comédiens qui les avaient tant critiqués.

La pièce est donc une pièce de combat pour le théâtre par le théâtre. 

Le prodige de la Comédie Française Clément Hervieu-Léger (récemment metteur en scène de Le Petit Maître Corrigé ) a proposé aux élèves du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de jouer cette pièce, la vie d’une troupe et l’angoisse des répétitions. Chaque jeune comédien se mesure ainsi à la langue de Molière avec un bonheur différent. On repère déjà les futurs talents cependant que la direction d’acteurs assure l’harmonie.

La véritable vedette de la pièce est le texte lui même, et si parfois on croit se perdre dans les strates de l’enchâssement, c’est pour nous faire sentir et vérifier que le fabuleux texte de Molière inscrit en nous depuis souvent longtemps, tient coûte que coûte, sauf à ne pas connaître ou à ne pas aimer le théâtre de Molière. La salle quant à elle emportée par cette cascade de vers et de prose rit et ne s’ennuie jamais.

Distribution
Mise en scène: Clément Hervieu-Léger
Collaboration artistique; Clémence Boué
Musique; Pascal Sangla
Scénographie; Camille Duchemin
Lumière; Dominique Nocereau
Son; Yann Galerne
Costumes; Valérie Montagu

Avec James Borniche, Margaux Chatelier, Jean Chevalier, Manon Chircen, Marceau Deschamps-Ségura, Charlie Fabert, Maïa Foucault, Louise Guillaume, Florent Hu, Hugues Jourdain, Pia Lagrange, Joseph Menez, Asja Nadjar, Isis Ravel, Morgane Real, Roxanne Roux, Alexiane Torres.