« MA MÈRE M’A FAIT LES POUSSIÈRES » Création des Théâtrales Charles Dullin

24 novembre 2016 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Adapté des Psaumes balbutiés, prix du meilleur livre étranger en 2013 d’Erwin Mortier, mise en scène et interprété par Philippe Awat, le théâtre de docu-fiction s’empare cette fois de la maladie d’Alzheimer pour un témoignage tendre et bienveillant.
image1-440x440

Il nous raconte ses rêves, il rêve et toujours dans ses rêves il voit sa mère,

La réalité va le rattraper, sa mère pour ses 60 ans danse chante et boit mais elle est malade, l’annonce à sa famille. Lentement , pernicieusement l’Alzheimer va grignoter ses mots d’abord; puis sa pensée puis sa joie de vivre puis enfin sa vie. Son fils dans une langue entre réalité et imaginaire, entre clairvoyance et mystère et entre souvenirs et résignation tentera de raconter l’inracontable et de surcroît  de dire adieu à cette mère qui a déjà quitté le quai et qui ne sait pas qu’elle est à flot et que bientôt elle coulera dans les eaux profondes.

La mise en scène épurée et le dispositif d’un deuxième personnage clown blanc, miroir et pluriel font la part belle au texte et au jeu du comédien afin de rendre compte au plus prés de l’émotion parfois claire parfois poisseuse, de rendre compte au plus prés du réel.

Difficile de savoir, après le succès des « Chatouilles » ou de « Rendez vous à La Gare de L’Est« ,  si le théâtre a vocation, en refusant de médier et de déréaliser, à scénariser un reportage in situ, un reality show. Cependant la pièce de Philippe Awat touche et émeut autant pour sa fidélité au réel que grâce à la redoutable implication physique du comédien sur scène..

 

——————-

D’après Psaumes balbutiés d’Erwin Mortier
Traduction et adaptation Philipe Awat et Guillaume Barbot
Mise en scène Philippe Awat sous le regard complice de Guillaume Barbot

Avec Philippe Awat et Pascale Oudot
Lumières Nicolas Faucheux
Assistante à la lumières Aurore Beck

Avec le soutien d’ARCADI ile-de-France et des Théâtrales Charles Dullin

Résidence de création au Théâtre de Chelles et au Théâtre Paris Villette