« Le sec et l’humide », Le fascisme au scalpel des mots de Guy Cassiers

16 mars 2017 Par
Amelie Blaustein Niddam
| 0 commentaires

Guy Cassiers fait des spectacles violents, c’est un fait. Mais le maître flamand de la mise en scène ne charcute pas sur scène mais il glace avec les mots. Le sec et l’humide est un prequel aux Bienveillantes qu’il a présenté l’année dernière. Ici, une nouvelle fois, nous sommes face bourreau dans un dispositif vidéo et son magistral pensé par l’IRCAM. A voir ce soir au Centre Pompidou.