« LE MASSACRE DU PRINTEMPS » d’Elsa Granat au Studio-Théâtre d’Alfortville

28 février 2017 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Lors du Avignon Off 2015 Elsa Granat, présentait  « Mon Amour Fou » , l’histoire d’amour d’une femme avec un mari bipolaire. Le spectacle parvenait en investissant peu de moyens  à nous faire voyager dans un univers mental captivant. Granat propose cette saison chez Benedetti un spectacle sur l’accompagnement des personnes en fin de vie. Et c’est une fois encore captivant. 

img_5284

Elsa Granat explique : Je fais exactement ce que Molière a fait: L’art de la médecine est incapable de soigner sa mère, il écrit le Médecin malgré lui. La technologie médicale est incapable de soigner la mienne, je secoue le théâtre. En 2016 ça ne sera pas en alexandrins.

Une femme enceinte, Elsa Granat s’adresse au public, elle veut démarrer une histoire. Entre rêves et souvenirs, elle se replonge dans son passé et nous présente Edith, l’avatar originel d’elle-même. Quelque chose s’est passé le jour de son anniversaire et cette chose sera le point d’orgue du cours de sa vie. Viendra ensuite son avatar en vieille femme, interprétée par l’émouvante Jenny Bellay. La pièce, théâtre de l’intériorité, est construite comme nos inconscients construisent nos rêves; l’écriture emprunte au cinéma. La mise en scène inventive, parfois saturée accompagne ce voyage dans le temps et l’on traversera la vie de cette femme sous la forme d’une suite de flash-back, de gros plans ou de scènes enchâssées.

La pièce, introspection inter-générations à la façon de  « La Dernière Bande » de Beckett.est en marche; elle est attendrissante, parfois désarmante, toujours esthétique.

Parfois on perd le fil de l’intrigue; mais le texte puissant, l ‘implication totale des comédiens et ce sentiment d’humanité qui est la patte d’Elsa Granat saisissent notre attention et inscrivent dans nos pensées quelque chose que seul un après-coup pourra plus tard décoder.

LE MASSACRE DU PRINTEMPS / CIE TOUT UN CIEL

Du 3 au 15 mars
Du lundi au vendredi à 20h30
Les samedis à 17h et 20h30
Relâches les dimanches et jeudi 9 mars
TRAVAIL DIRIGÉ par ELSA GRANAT

DRAMATURGIE LAURE GRISINGER

L’accompagnante JENNY BELLAY 90 ANS / ELSA GRANAT 34 ANS / EDITH PROUST 27 ANS

L’aide-soignante CLARA GUIPONT

Le Médecin Oncologue HELENE RENCUREL

Le Musicothérapeute ANTONY COCHIN
CRÉATION MUSICALE ENZO BODO et ANTONY COCHIN

CRÉATION LUMIÈRE VERA MARTINS

COSTUMES MARION MOINET
AVEC LA PARTICIPATION DE L’ORCHESTRE D’HARMONIE DU CONSERVATOIRE D’ALFORTVILLE

.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *