« Le cas Sneijder » de Didier Bezace à l’Atelier

31 mars 2017 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Didier Bezace reprend au Théâtre de l’Atelier son adaptation du roman de Jean-Paul Dubois avec son complice Pierre Arditi. Une pièce sur le désenchantement qui saura pourtant distiller des particules d’optimisme, d’humanité et de rêveries.

17458047_1449497688424773_3197231044740651217_nPaul Sneijder est l’unique rescapé d’un terrible accident d’ascenseur où sa fille a perdu la vie. A son réveil du coma débute pour lui l’étrange expérience de déconstruction de tout ce qui composait son existence, comme si la réalité devenue insupportable devait lentement se distordre pour se dissoudre. Jusqu’au jour où il va s’attacher à un chien.Paul Sneijder n’est pas un combattant, il cherche à survivre. Il est plutôt  un penseur et sa déconstruction des règles sociales va produire une réflexion riche et vive mais aussi un imprudent cynisme.

On s’ennuie un peu. Sauf que la mise en scène de Bezace est comme à son habitude, douce ingénieuse et raffinée. Sauf que Pierre Arditti (nommé aux Molières 2017 pour son interprétation) est parfait. Sauf aussi que Morgane Fourcault est une remarquable fille de Paul Sneijder. Sauf enfin que les talents de Arditti et de Bezace se conjuguent faisant de chacune de leurs confrontations un moment inoubliable.

La pièce est précieuse aussi par l’intelligence de la mise en scène qui sait figurer les deux lectures du texte entre confession introspective et témoignage. Et elle est indispensable lorsqu’elle expose la cruelle bêtise d’une psychanalyse américaine (que l’association française STOPDSM combat) où on évalue les personnes étranges et où on pathologise la tristesse à grand renfort d’un catalogue de symptômes.

Une jolie pièce intelligente avec Arditi et Bezace.

LE CAS SNEIJDER

D’après le roman de Jean-Paul DUBOIS
Editions de l’Olivier / Editions Points
Adaptation et mise en scène de Didier BEZACE
Avec Pierre ARDITI, Didier BEZACE, Sylvie DEBRUN, Morgane FOURCAULT et Thierry GIBAULT


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *