« Le but de Roberto Carlos » expérience théâtrale à l’Anis Gras à Arcueil

14 janvier 2016 Par David Rofé-Sarfati | 0 commentaires

Le But de Roberto Carlos va faire l’objet d’une double création, à deux semaines d’intervalle, dans un même lieu: à Anis Gras, à Arcueil, Pour le premier, Eric Frey met en scène une quinzaine d’élèves du Conservatoire de Paris, théâtre et musique contemporaine. (21, 22, 23 Janvier)
Pour le second, Pierre Longuenesse met en scène l’univers d’un récit porté par Christian Lucas tissé dans une composition musicale de Franck Vigroux. (3,4,5,6,7 février).

Le But de Roberto Carlos de Michel Simonot ne parle pas de football. Mais un peu. Un jeune garçon  fuit son pays d’origine où la vie est devenue un enfer, pour chercher ailleurs un avenir, pour son rêve de devenir footballeur en Europe.  Le texte est écrit au rythme des images, dans le souffle du voyage, de ses accélérations, de ses ruptures, de ses allers et retours. C’est une dissection vivante de l’odyssée d’un émigré, racontant autant les obstacles physiques que les espaces mentaux dévoilés par la peur, alternant l’espérance, la solitude, l’enthousiasme, l’abattement. Sans jamais lâcher nos imaginaires au travail.

Cet ailleurs de ce jeune garçon  est notre chez nous, nous qu’aucune crise économique, aucun changement climatique, ni aucune guerre n’ont encore jetés sur les routes. Le texte est d’une brûlante actualité car il est l’écho de cette question des migrants, de l’exil, du franchissement des frontières. Le texte est d’un beauté intense, sans métaphore, sans jouissance inutile, sans coquetterie d’écriture. Michel Simonot dans un texte d’une poésie et d’un humanité radicale nous interroge :Que faisons-nous des rêves des autres ? Leurs rêves nous sont-ils étrangers ? Et les nôtres, à quoi ressemblent ils?

Du 21 au 23 janvier, 20h. 

Mise en scène Eric Frey – Conservatoire Paris 19ème. Avec la classe d’art dramatique du conservatoire du 19ème ainsi que des élèves de la classe d’électro-acoustique du CRR de Denis Dufour.

ET

Du 3 au 5 février, à 20h, Vendredi 5 février à 14h et 20h, Samedi 6 février à 19h

Mise en scène : Pierre Longuenesse ; avec Christian Lucas et Pierre Longuenesse ; Musique : Franck Vigroux ; Lumières : Jean-Gabriel Valot ; Conseil scénographique : Valérie Jung.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: