L’Avare de Ludovic Lagarde : un Molière aussi drôle que violent. Jouissif.

14 octobre 2015 Par
Audrey Chaix
| 2 commentaires

Dans la maison de Harpagon, les enfants se révoltent : la belle Élise tombe amoureuse de Valère, l’intendant, alors qu’elle est promise à Anselme, un vieillard qui a la bonté de l’accepter sans dot. Le fils, Cléante, souhaite épouser une jeune fille sans bien, Mariane – sur laquelle Harpagon, veuf, a lui-même jeté son dévolu. Cette histoire, tout le monde l’a croisée au moins une fois dans sa vie, sur les bancs de l’école : car L’Avare est l’une des comédies les plus célèbres de Molière, et voir Ludovic Lagarde s’en emparer, c’est un pur moment de bonheur.