La vie de Toulouse Lautrec au théâtre du Gymnase jusqu’au 27 juin : un biopic incarné

30 mai 2016 Par Sandra Bernard | 0 commentaires

En cette saison impressionniste (cf le festival Normandie impressionniste), le théâtre du Gymnase propose, chaque lundi soir jusqu’au 27 juin, de découvrir la face cachée du peintre Henri de Toulouse Lautrec de et avec Maurice Lamy et, en alternance, Martine Delor et Isa Mercure.

Note de la rédaction :

Dans un dialogue entre Toulouse Lautrec et sa mère, souvent tendu et teinté d’incompréhension, se dessinent les hauts et les bas de la vie et de la carrière de l’artiste.

Ténébreux, perfectionniste, amateur de petites femmes et anti-conformiste, Toulouse Lautrec était un artiste exigeant, sans cesse affairé à ses toiles. Faisant mine de rejeter la critique, mais éprouvant un fort besoin de reconnaissance, il s’emporte et tempête.

Sa mère, Adèle, tente de le soutenir de son mieux, tout en ne comprenant rien à son art ni à ses emportements. Elle rêve de voir ce parisien d’adoption retourner dans sa famille et se marier avec l’une de ses nombreuses cousines éloignées. Le choc de ces deux visions totalement opposées provoque de nombreuses étincelles.

Suivant une mise en scène « impressionniste » composée d’une multitude de saynètes comme autant de touches de peinture capturant l’instant, se dessine le portrait d’un homme vivant pour son art, rejetant les conventions, et de ses penchants troubles pour les spiritueux et les femmes légères. Dans un premier temps, il est un peu difficile d’entrer complètement dans la pièce face à cette succession d’instantanés, puis on s’habitue et les contours se dessinent enfin.

La petite salle, située en sous sol du théâtre du gymnase, est ravissante, mais les rangées sont très resserrées, attention aux jambes.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Google+

Laissez un commentaire: