« La Louve », une trés drôle et paillarde Agrippine au La bruyére

10 septembre 2016 Par David Rofé-Sarfati | 0 commentaires

En 1515, comment les folies amoureuses de François 1er ont failli lui coûter le trône de France, et ce malgré la féroce vigilance de la Louve, sa mère.

François d’Angoulême est marié à la reine Claude au physique ingrat et à la grotesque claudication, mais à la profitable parenté. Fou de désir pour la nouvelle femme de Louis XII, son beau père et cacochyme roi de France, François envisage toutes les industries pour obtenir cette femme, se souciant peu du péril qu’il fait courir à son propre destin royal. Tandis que la surprenante grossesse de la reine vient un peu plus ruiner l’avenir de l’enfantin Duc d’Angoulême, sa mère surnommée « la louve », s’épuise en intrigues et mensonges pour l’asseoir sur le trône de France.

Toute est historiquement vrai, et la pièce nous devient délicieuse de le savoir, car le Francois d’Angoulême a bien failli ne jamais être roi, que la grande histoire est construite de la petite, la petite d’épanchements lubriques. Faire perdurer la lignée patriarcale de son sang lorsqu’on est le roi, manigancer, espionner ou devoir inscrire son destin dans sa maternité lorsqu’on est mère femme ou une régente. Et faire des guerres ou des mariages pour consolider son royaume. Voici de quoi l’histoire de France est faite. En final de l’imposture et de l’intrigue naîtra par retour celui qui saura une fois couronné être ce grand roi de la renaissance.

La pièce s’est voulue longue pour être pédagogique, on ne regrette pas cette longueur ni la répétition des gauloiseries, car le voyage dans le temps exige que l’on s’y établisse et que serait cet humour sans sa répétition. On viendra en famille visiter l’année 1515, réviser son histoire de France, comprendre mieux de quoi il s’agit et rire beaucoup.

Et Béatrice Agenin sait attraper le texte et le public, elle est une magnifique louve que l’on quitte à regret s’arrachant par les applaudissements à notre tourisme temporel.

 

Auteur et metteur en scène : Daniel Colas.
Artistes : Béatrice Agenin, Gaël Giraudeau, Coralie Audret, Maud Baecker, Yvan Garouel, Adrien Melin, Patrick Raynal.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: