[INTERVIEW] Première année de Benoit Lavigne au Lucernaire

6 mars 2016 Par David Rofé-Sarfati | 0 commentaires

Le Lucernaire est créé en 1968 impasse Odessa par Christian Le Guillochet et son épouse Luce Berthommé; ils déménagent dix ans plus tard dans une ancienne usine désaffectée rue Notre-Dame des Champs. Dans les années 1980, les années Mitterrand, le Lucernaire est un lieu célèbre et incontournable de création avec sa rue pavée intérieure et sa fontaine Wallace. C’est un lieu pluriel, un espace culturel plus qu’un simple théâtre. Au début des années 2000, confronté à des difficultés le fondateur souhaite vendre le lieu et en 2004 vend le Lucernaire au groupe des éditions L’Harmattan. La nouvelle équipe redynamise le lieu. En 2006, une troisième salle bien connue des affidés du lieu, est ouverte: le Paradis. La salle est dédiée à la création contemporaine ou aux recherches théâtrales. Le bâtiment est rénové et mis aux normes de sécurité. Le lieu, qui bénéficiait de subventions publiques ne reçoit aucune subvention depuis le changement de propriétaire. Début 2015, Benoit Lavigne, metteur en scène de théâtre (co-propriétaire du théâtre de l’Oeuvre) est nommé directeur général. Il avait accepté alors de répondre à nos questions. Apres une année d’activité où des changements ont été opérés nous le rencontrons à nouveau.

TLC : Nous vous rencontrions en février 2015 pour votre nomination, un an est passé. Peut-on faire un premier bilan de ce lieu que vous appeliez un petit Théâtre du Rond Point?
Benoit Lavigne: Depuis un an la fréquentation du Lucernaire au théâtre , au restaurant , au cinéma a très fortement augmenté , celle du théâtre par exemple de plus de 30% par rapport à l ‘année précédente . Le public , la presse , les professionnels reviennent en nombre et cela pour notre plus grand plaisir . Cela est du à une programmation plus élargie avec des classiques , du contemporain , des jeunes public , de l humour . Des artistes aussi différents que Xavier Gallais , Nicolas Vaude , Philippe Calvario , Laurence Février , Jean Jacques Beineix , et Ben par exemple ont été des moteurs importants à cette réussite. Nous avons amélioré notre communication , revu le site internet , fait des travaux dans le lieu , mis en place un partenariat avec des théâtres comme le Rond Point , le Théâtre de l ‘Atelier , le Poche Montparnasse et d’autres encore … Nous avons accueilli des évènements festifs comme le Festival Jazz à Saint Germain , organisé un bal avec la Baronne de Paname , un marché de Noël etc . La création d’une école d’acteur est aussi une belle réussite que nous allons prolonger la saison prochaine . Tout cela a crée une belle dynamique et grâce à tout le travail des équipes du Lucernaire le lieu retrouve l ‘éclat qu’il avait perdu ces dernières années .

TLC: Quelle est l’actualité du théâtre, les programmations de cette saison, les projets que vous souhaitez porter ?
Benoit Lavigne: Actuellement nous avons à l ‘affiche « Le Portrait de Dorian Gray » d’Oscar Wilde par Thomas le Douarec , « Dorothy Parker » avec Natalia Doncheva , « Kiki de Montparnasse » par Jean Jacques Beineix , « L’Autre Galilée » de Cesare Capitani , autant de spectacles qui affichent complets . Bientôt arriveront « Romance Sauvage » par l ‘iconoclaste compagnie des Épis Noirs , un Ionesco et un Marivaux montés par des jeunes compagnies , Bernard Crombey jouant « Le Cancre » de Pennac et bien d’autres choses encore … Nous allons continuer à améliorer le lieu par ses travaux , son accueil et ses expositions de plus en plus régulières , cela afin de le rendre toujours plus chaleureux . Nous mettons en place avec les compagnons de théâtre de Laurent , le Prix du Lucernaire Laurent Terzieff qui récompensera la saison prochaine un texte un projet de création contemporaine .
Nous réfléchissons aussi à mettre en œuvre un pôle production et diffusion au Lucernaire afin que celui ci ne soit pas qu’un lieu d’accueil en co réalisation mais qu’il s’engage désormais pleinement dans la création de spectacle .
Ceci et mille autres choses encore sont en projet dans ce lieu culturel en perpétuel mouvement .
TLC: En tant que directeur du théâtre comme en tant que metteur en scène quels sont vos projets?
Benoit Lavigne: Je souhaite pérenniser Le Lucernaire , qui a vécu des années difficiles , en espérant que le public continue à nous suivre toujours plus nombreux comme il le fait depuis cette saison , je souhaite accueillir des spectacles des artistes des compagnies de qualité venant aussi bien du Théâtre Privé que Public , je souhaite faire de ce lieu le théâtre de tous les théâtres , je souhaite offrir aux jeunes compagnies un espace de création et qu’il puisse permettre ainsi de révéler de nouveaux talents , je souhaite que ce lieu par son éclectisme son originalité sa modernité rayonne de plus en plus dans le paysage théâtral parisien , je souhaite enfin mille bonheur à ce lieu que j’aime tant . Pour ma part je vais reprendre en Avignon le Maxi Monster Music Show , cabaret forain et musical , que j ‘ai mis en scène cet hivers au Lucernaire et à partir de septembre reprendre aussi la direction du Théâtre de l ‘Œuvre .

Autant d’aventures humaines et artistiques passionnantes …

Crédits Photos ©Julia Fortuin © Karine Letellier


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: