[INTERVIEW] Marie Christine Barrault sera à Avignon avec « La Reine de Beauté de Leenane » de Sophie Parel

25 avril 2017 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Devant la vaste tâche de résumer la vie de l’immense comédienne,icône du cinéma français, Marie Christine Barrault, nous nous contenterons de rappeler son rôle dans « Ma nuit chez Maud » de Rohmer ou dans le cardinal « Cousin cousine  » de JC Tacchella succès historique aux USA pour lequel elle fut nommée aux oscars et qui lui permit de jouer aux Us (en particulier avec W. Allen). Rappelons aussi son rôle marquant de mère castratrice dans « Les mots pour le dire » de José Pinheiro d’après Marie Cardinal. Marie Christine est la nièce de Jean Louis Barrault.. Elle s’est mariée deux fois : la première avec Daniel Toscan du Plantier, avec qui elle a un garçon et une fille ; la seconde, avec Roger Vadim, de 1990 jusqu’à la mort de ce dernier en 2000. Elle fut aussi la compagne du réalisateur Michel Boisrond pendant dix ans.

mariechristinebarrault1Le roman « La reine de beauté de Leenane » DE Martin McDonagh dont la pièce est tirée, elle fut créé par Sophie Parel en 2016 au OFF d’Avignon puis présenté au Lucernaire où la pièce a connu un succès populaire et d’estime. Catherine Salviat, ancienne sociétaire de la Comédie Française y interprète divinement Mag la mère. A noter que le personnage de cette mère sadisante fut créée en France par Isabelle Sadoyan. Marie Christine Barrault reprendra la rôle de Mag en Avignon OFF cette année.
Résumé de la pièce : À Leenane, petit village paumé de l’Irlande d’aujourd’hui, une mère et sa fille vivent en huis clos et s’empoisonnent la vie au fil des jours et de la pluie incessante. Mag, vieille chipie acariâtre et tyrannique, retient auprès d’elle sa fille Maureen, quarante ans, célibataire encore vierge rêvant de liberté et d’amour. Toutes deux se jouent une guerre sans merci jusqu’au jour où Pat Dooley arrive, offrant à Maureen une dernière chance de vivre sa vie. Mag va alors tout tenter pour empêcher sa fille de partir. Marie-Christine Barrault, lumineuse avec son sourire communicatif a eu la gentillesse de répondre à nos questions.
TLC : D’où est venu le projet de reprendre le rôle de la mère?
Je parcours toute l’année les routes de France et d’Europe avec des spectacles musicaux autour de grands textes (programme en bas de page). Je suis très peu à Paris. A la rentrée je jouerai une création à partir du 1er septembre, une comédie « Confidences ». En fait j’arrête pas de bosser et là je sors d’un tournage d’un épisode profilage sur tf1. J’aime tourner mais mon métier c’est le théâtre. Je n’ai jamais abandonné le théâtre. J’étais venu voir la pièce « La reine de beauté «  avec Catherine Salviat . Comme Catherine est engagée ailleurs les premières semaines d’Avignon, Sophie m’a proposé de reprendre le rôle . Je pense que c’est très difficile de reprendre un rôle que l’on n’a pas créé d’autant que Catherine est une amie . En même temps être la mère de cette reine de beauté il faut à chaque fois l’inventer. J’ai donc accepté et nous avons commencé avec Sophie Parel les répétitions de Confidences, nouveau nom de la pièce.

TLC : Qu’est ce qui vous a fait accepter?
J’avais vu aussi Isabelle Sadoyan; elle était fantastique.C’est un rôle très intéressant. Le rôle de la mère est tellement  fort. On y retrouve toutes les mères du monde, ces mères qui pèsent sur leurs filles avec une fausse douceur. Dans une apparence d’amour qui fait sentir à l’autre la dépendance. Je vais essayer de rendre cette mère la plus aimable possible pour lentement laisser apparaître tout ce qui pèse sur la fille de tout ce passé maladif. C’est un truc de psy cette pièce. Je n’ai jamais fait de psychanalyse mais ma psychanalyse c’est ma vie elle-même. J’ai vite su comment profiter de tout ce que je fais. J’ai eu une mère merveilleuse avec un charme fou mais je l’ai détestée longtemps pour l’aimer ensuite. Ce fut une mère comme celle de Leenane qui voulait peser sur ses enfants. Avec sa séduction. Moi-même, une fois mère je n’ai eu de cesse que ma fille ne soit pas encombrée par ma séduction. Dans la reine de beauté on voit bien cette histoire de séduction qui se joue entre autres autour de la nourriture par la dette du manger, je t’ai donné à manger donc tu me le dois. On voit bien aussi comment cette mère attire sa fille vers la vieillesse. Le motif du fauteuil roulant a été ajouté par Sophie Parel et je pense que je vais jouer beaucoup avec . C’est un artifice. Cette mère n’est pas impotente. Je me lèverai souvent. Cette pièce est formidable car on s’enfonce de plus en plus profond. Plus on avance dans les répétitions, plus on ouvre des portes et des portes.
TLC : Nous avions adoré le jeu de la fille tenu par Sophie Parel, Nous avions loué Catherine Salviat dans son interprétation de Mag. Pas facile d’être la fille d’une telle mère
Très jeune j’ai cru que chacun a un destin et une place sur terre. Ce qui m’a aidé fut aussi un professeur de chant qui a su découvrir et faire sortir mon énergie et m a aider à passer d’un caillou à l’autre. Au fond j »ai toujours été doué pour le bonheur. Et puis la maternité m a certainement à,certains égards sauvée car pour le première fois je sentais que mon corps était utile. Ma mère était difficile. Ma sœur s’en ai moins bien sorti. Notre mère était une merveilleuse pianiste et ma sœur a fait 18 ans de piano, avec comme professeur ma mère. Pas facile. Ce fut aussi une mère qui m’a abandonné à l’age d’un an pour partir avec mon parrain. Je me souviens que pour Les Mots pour le dire à la première ma sœur est sortie de la projection pour aller vomir. Et ma mère disait : »C’est très exagéré, je n’ai rien compris à cette histoire ». C’est dingue. Rires
La mère de Leenane me parle aussi parce qu’elle est sans homme, certainement veuve ou divorcée. Je suis veuve moi depuis 2000. Chaque minute avec Roger Vadim était une minute éblouissante. Il m’a appris une maniéré de rester au niveau et je tiens à rester digne de l’amour que j ‘ai reçu. Voila . C’est tout cela je veux l’apporter à cette pièce.

Les prochaines date de Marie Christine Barrault avant Avignon.

13 mai Narbonne
La Fontaine/Brassens
Avec J P Arbon
Chanteur

17 mai
Paris
Ed des Femmes
Rue Jacob
Germaine Tillon

20mai
Villeneuve sur Lot ( salon du livre)

2 juin
Toulouse
Bach( la petite chronique d’Anna Magdalena)
Avec
J P Brosse au
clavecin

3 juin
Nice ( salon du livre )

4 juin
Barbizon
Lectures dans la Forêt

5 juin
Ettouville (normandie)
Le viel Homme Et La Mer
Avec Pascal Contet (accordéon)

9 juin
Chateau Voguë
( Ardêche)
Lecture dernier livre de Ruffin

10 juin
Moret sur Loing
Soirée autour de la Harpe

Du 22 au 25 juin
Marathon des mots à Toulouse

29 juin
Reims
Concert autour de Schubert
Avec le pianiste
François Chaplin

30 juin
Tours
Correspondance de musiciens
Avec le pianiste
Nicolas Boyer

1er Juillet
à Duras
Nuit de lectures de M Duras

5 juillet
Festival de Grignan
Lectures des lettres de madame de Sevigné à sa fille

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *