Hamlet de Bernard Azimuth : to rire or not to rire ?…

1 mai 2016 Par Romeo Fratti | 0 commentaires

Image pour l'article sur Hamlet…that is THE grande question posée par cette libre adaptation d’Hamlet. « Faire rire, c’est faire oublier. », dixit Victor Hugo. En l’occurrence, Bernard Azimuth fait rire son public – on ne réalise pas combien cela est difficile – sans vraiment faire oublier qu’Hamlet n’est pas forcément la pièce la plus drôle qui soit. C’est assez dire si l’enjeu est de taille.

Dans une mise en scène épurée, où les clair-obscur soulignent avec précision les nuances de son visage très expressif, Bernard se démultiplie et les répliques fusent tous azimuts. Il réunit à lui seul les personnages de l’un des plus grands monuments de l’art dramatique ; le résultat est hilarant et totalement imprévisible : toute la pièce est réinventée avec un humour loufoque qui frôle la pitrerie, ponctué de digressions personnelles cocasses. De ce joyeux spectacle qui conserve malgré tout l’esprit tragique d’Hamlet, se dégage une cohérence inattendue dont on ne perd pas le fil une seule seconde, jusqu’à une scène finale qui évoque terriblement le capitaine Haddock se battant contre un ennemi imaginaire dans Le Secret de La Licorne.

Si le théâtre est un sport, on devine en voyant l’énergie et l’enthousiasme déployés par Bernard Azimuth que jouer Hamlet mobilise plus de calories qu’un match de tennis contre Nadal. Mais après tout, on ne fait pas d’Hamlet sans casser des œufs.

Hamlet de Jean-Hervé Appéré et Bernard Azimuth, avec Bernard Azimuth.

Roméo Fratti

@RomeoRNF

Informations pratiques :

Théâtre L’Archipel – Salle 1 – bleue

17 bd de Strasbourg, 75010 Paris

Dès 11,00€

Réservez : http://www.billetreduc.com/154916/evt.htm


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: