Au Festival d’Avignon, Ivo van Hove dans les ravages du temps

17 juillet 2018 Par
Christophe Candoni
| 0 commentaires

En adaptant le romancier néerlandais Louis Couperus dans une esthétique funèbre et glacée où pèse concrètement la finitude, Ivo van Hove sonde les non-dits familiaux et offre une méditation sur l’existence.