Changement de direction à la Comédie de l’Est de Colmar et à la Comédie de Reims

22 juin 2018 Par
Lucile Brusset
| 0 commentaires

Les dernières semaines ont été marquées par l’annonce de changements importants à la tête de deux grands théâtres nationaux. La Comédie de l’Est à Colmar voit ainsi Matthieu Cruciani et Emilie Capliez prendre sa direction tandis que Chloé Dabert devient la première femme directrice du Centre Dramatique national rémois. 

Un binôme à la tête de la Comédie de l’Est

26 candidats avaient postulé pour le poste mais c’est finalement Matthieu Cruciani et Emilie Capliez qui succéderont à Guy-Pierre Couleau à la tête de la Comédie de l’Est à Colmar. Tous les deux comédiens et metteurs en scène formés à l’École de la Comédie de Saint-Étienne, ils avaient fondés ensemble la compagnie The Party.

photo-cruciani-capliez

Leur projet pour la Compagnie de l’Est ? Faire la part belle au théâtre jeune public, ouvert à la musique et aux autres disciplines artistiques. Pour ce faire, Matthieu Cruciani et Emilie Capliez s’entoureront d’un collectif d’artistes qui s’impliquera directement dans de nombreuses actions artistiques imaginées pour le territoire alsacien. On peut d’ors et déjà citer les très beaux projets « Encrages », qui donnera lieu à l’écriture d’une pièce de théâtre à partir de la collecte de paroles d’habitants et « Europe Express », regard sur la création européenne par le biais de la programmation de spectacles venus d’Allemagne, de Suisse, des Pays Baltes, de Grèce et d’Écosse. Un programme tourné vers l’Europe mais aussi vers l’Alsace et ses habitants, le duo ayant l’ambition de créer chaque année un nouveau spectacle dans un village de la région Grand Est.

Chloé Dabert prend les rênes de la Comédie de Reims

Après 10 ans de service, Ludovic Lagarde cédera son fauteuil de directeur de la Comédie de Reims à la metteuse en scène Chloé Dabert, première femme à diriger le Centre Dramatique National de la ville.

portrait-chloe-dabert-c-nathalie-blanc_hd1

Issue du Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris, elle a cofondé la compagnie Héros-Limite en 2012 et s’est distinguée pour son travail à partir d’écritures contemporaines, telles que celles de Dennis Kelly, Christophe Honoré, Laurent Dubillard ou Lola Lafon. Elle sera à l’affiche du prochain festival d’Avignon avec Iphigénie de Racine.

Grand perdant de ce mercato théâtral : Guy-Pierre Couleau, qui n’a finalement pas été sélectionné pour prendre la direction de la Comédie de Reims, en dépit de sa présence sur la short-list des prétendants au poste.