Avignon Off : « La ridiculosa commedia » ou l’histoire de la vie

19 juillet 2018 Par
Magali Sautreuil
| 0 commentaires

« La ridiculosa commedia », c’est l’histoire de la vie. Il n’y a pas vraiment de morale, mais après avoir bien ri, on s’interroge sur notre monde. Et c’est là toute la force de cette pièce présentée dans le cadre du festival off d’Avignon dans la cour du Barouf par la compagnie I Nuovi Scalzi ! Véhiculer des messages forts à travers la commedia dell’arte !

commedia

Pauvre, pauvre Friariello ! Toi qui savourais chaque instant passé à cultiver la terre de tes mains, cette terre qui appartenait à tes ancêtres… Toi qui chérissais tes légumes comme tes propres enfants, voilà que maintenant tu risques de tout perdre ! Deux hommes malintentionnés ont, en effet, soudainement fait irruption dans ta vie : l’ambitieux Don Pantalon di Borghia fu La Motte et le stupide docteur Graiano D’Asti.

Quel malheur ! Comment un simple fermier pourrait résister à ces deux vautours qui veulent le déposséder de son bien ? Son seul espoir : récupérer à temps son titre de propriété. En attendant, il devra ruser pour leur tenir tête.

commedia-3

Heureusement, un élément perturbateur va quelque peu bouleverser les projets des deux opportunistes et rivaux : Florenzia di Borghia fu La Motte, la fille de Pantalon. Après avoir fui le foyer familial en quête d’indépendance et de liberté, la voilà de retour en Italie. Ce n’est pas vraiment par choix qu’elle est revenue, mais davantage par nécessité financière…

Malgré elle, elle va devenir, comme la terre de Friariello, objet de convoitise. Mais son cœur ne saurait être vendu. Elle est seule maîtresse de son destin et entend bien se marier avec l’homme qu’elle aime : le capitaine espagnol Consalvino da Cordova, qui se trouvera confronter à un choix cornélien, entre son honneur et son amour.

Florenzia et le capitaine sont d’ailleurs les seuls personnages dépourvus de masque, peut-être pour distinguer les deux histoires qui sont au cœur de ce spectacle : celle d’amour entre nos deux amants et celle du combat du paysan pour sa terre.

Deux histoires pour le prix d’une ! Que demander de plus ? Qu’elles soient racontées avec humour ? Qu’à cela ne tienne ! La pièce s’inscrit dans la pure tradition de la commedia dell’arte, avec ses masques, ses personnages emblématiques comme Pantalon, le docteur, le capitaine… Mais ce qui fait la force de ce genre, c’est son universalité. En effet, même si le spectacle est majoritairement en italien et que vous ne comprenez rien à cette langue, vous saisirez sans nul doute le langage corporel, qui lui est universel.

Il en est de même pour les différentes thématiques abordées : la spéculation immobilière, la corruption politique, la liberté de choisir son propre destin, le fait de prendre soin de la terre… sont des problématiques intemporelles.

Ainsi, bien que l’intrigue se déroule à la Renaissance italienne, en costume d’époque, le propos, lui, est on ne peut plus actuel. D’autres éléments contribuent à actualiser et moderniser la commedia dell’arte : des chansons, avec, notamment, un Pantalon très crédible en rockeur interprétant Money de Pink Floyd, des séances de relaxation, what’s app, Batman…

Pas besoin de décor avec un spectacle aussi dense, les comédiens suffisent. Un simple rideau rouge et une scène en bois, voilà tout ce dont ils ont besoin, que ce soit en plein air, comme ici à Avignon, ou en extérieur.

Théâtre, danse, chant, musique, pitreries en tout genre, la pièce ne manque pas de rebondissements et, sur le ton de la légèreté, aborde des problématiques d’hier et d’aujourd’hui. Un spectacle accessible à tous, drôle, et qui mine de rien, nous fait réfléchir sur notre société.

Informations pratiques :

La ridiculosa commedia de Savino Maria Italiano, avec Savino Maria Italiano, Olga Mascolo, Ivano Picciallo et Piergiorgion Maria Savarese, présentée dans le cadre du festival Off d’Avignon, du 6 au 29 juillet 2018, sauf les lundis, à 18 heures 15, dans la cour du Barouf, 7 rue Louis Pasteur, 84000 Avignon. Durée : 1 heure.

Visuels : © Compagnie I Nuovi Scalzi

Tous les articles de la rédaction à Avignon sont à découvrir ici.