[AVIGNON OFF] Nouveaux genres au théâtre Au bout là-bas

18 juillet 2017 Par
Maïlys Celeux-Lanval
| 0 commentaires

Au bout là-bas, au fond d’une impasse d’Avignon qui est, peut-être, celle de l’esprit, la comédienne Caroline de Diesbach explore son inconscient. Pour ce faire, elle invite sur scène sa psychanalyste, incarnée par Isabelle Gomez : ensemble, en alternant chansons, dialogues et passages vidéo, elles mettent en lumière les bienfaits des échanges entre une psy et sa patiente avec une joie communicative. À voir du 7 au 30 juillet 2017 à 16h15.

Nouveaux genres

Une psychanalyse, c’est quoi ? Tout d’abord, c’est répétitif : on est appelé, on ouvre toujours la même porte, on s’assoit, on parle, on s’interrompt, on part, puis on revient. Cette mécanique cadre le spectacle de Caroline de Diesbach avec une simplicité monacale, qu’elle sait rompre avec intelligence en se mettant parfois à chanter, parfois à s’évanouir dans une projection vidéo qui transforme la scène en écran géant.

L’idée : ponctué d’anecdotes, son long voyage dans son inconscient et dans ses souvenirs s’accompagne de nombreuses révélations, qui éclairent sa vision de la vie et qui lui donnent, semble-t-il, envie de partager cette lumière nouvelle – d’où la joie des chansons et l’esthétique enveloppante des passages vidéo.

Dans ce spectacle qui ne cache ni sa modestie ni son ambition, le charme naît d’une envie profonde de Caroline de Diesbach de donner envie à chacun de fouiller en soi-même, pour trouver la clé de ses rêves et de ses cauchemars…

Et si, finalement, la plus belle scène du monde était notre théâtre intérieur ?

Informations pratiques : 
Nouveaux genres
Au théâtre Au bout là-bas
Du 7 au 30 juillet 2017 (sauf 11, 18 et 25)