[Avignon OFF] MOTSZIC de Laurence MASLIAH, le trésor du festivalier.

13 juillet 2016 Par David Rofé-Sarfati | 0 commentaires

Motszic c’est la fusion entre la prosodie de Laurence Masliah et les notes du Saxophone de Jean-Rémy Guédon. Les deux complices s’emparent de textes puissants pour les « musiquer ».

Vous irez  à mi chemin sur la rue du Pont Trouca trouver une école transformée en une suite de salles de théâtre, au fond de la cour de récréation à droite la dernière salle reçoit le public de Motszic. Vous avez atteint un des endroits les plus reculés du festival. Ici réside un trésor.

Autour d’un bouquet de poèmes du XXème siècle, Laurence Masliah dit son amour de la langue française rythmée par les improvisations au saxophone du talentueux JR Guédon. Par cet accompagnement musical les poèmes prennent ici corps, dans nos propres corps convoqués par les vibrations de l’instrument à vent. Il nous faut abandonner toute volonté de comprendre. Le texte nous traverse dans une expérience hallucinatoire qui nous inquiéterait si nous n’étions pas sous la protection assurée de Laurence Masliah. Elle chuchote parle interpelle crie hurle tandis que le saxo siffle caresse accompagne ou se rebelle.

Le spectacle est si intense qu’il en est inénarrable. Comment rendre compte d’un grand huit discursif sauf dans un après-coup néanmoins corrompu. La tête encore dans les limbes des mots, des sons et de leurs accords-désaccords, encore dans l’Elysee de Laurence Masliah, nous rejoignons le monde vulgaire. Nous pensons à Meschonnic et à son travail sur le rythme, nous pensons à la rhétorique des poètes, aux métaphores aux métonymie, aux allégories ou à l’amphibologie surréaliste.

Ce spectacle sera désormais notre viatique pour tout prochain voyage dans les mots.

Adultes, enfants, MOTSZIC est à voir absolument!

 

MOTSZIC au Présence Pasteur, 13 rue du Pont Trouca, 84000, AVignon, du 7 au 24 Juillet à 20:50, Relâche le lundi.  Artistes : Laurence Masliah, Jean-Rémy Guédon Metteur en scène : Satchie Noro , Patrick Haggiag


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: