[AVIGNON OFF] « Le Monte Plats » d’Harold Pinter

15 juillet 2016 Par David Rofé-Sarfati | 0 commentaires

La Cie Théâtre Côté Court (TCC) a pour habitude de monter des spectacles mis en scène par Loïc Schrag, et joués par de jeunes adultes. Cette année, la troupe a envie d’innover et de gagner en expérience, et décide donc de faire appel à une metteure en scène externe, Fabienne Penseyres, pour leur nouveau spectacle.

Cette pièce en un acte a été créée en langue anglaise au Hampstead Theatre Club à Londres en 1960, sous le titre : « The Dumb Waiter ». Création en France au Petit-Odéon à Paris en 1976, dans une mise en scène d’Éric Kahane. Ben et Gus attendent dans une chambre en sous-sol. Le temps s’enlise dans les questionnements de Gus et les réponses énigmatiques de Ben.

La pièce est célèbre, elle est courte et forte comme un coup de poing. Ben et Gus n’ont pas inventé l’eau chaude, ni le thé que l’on prépare avec. Ce ne sont que deux petites frappes, deux tueurs à gages sans cervelle et sans avenir. Coincés dans un sous sol dans l’attente d’une mission, coincés dans la vacuité de leur destin comme de leur passé, bloqués dans un présent absurde, ils vont transformer un simple monte-plats en maître, en père, en directeur de conscience. De ce délire hallucinatoire ne sortira rien sauf la tragédie du final.

La pièce est si célèbre qu’il fallait inventer. La mise en scène est classique, la scénographie conventionnelle, les didascalies sont, on le sait, précises. L’innovation et originalité de la proposition tient ici à l’âge des comédiens, et à leur talent.

La tragédie est d’autant plus puissante à nous émouvoir que la bêtise des personnages est étayée par leur jeunesse, leur naïveté par leur adolescence et notre empathie par leur destin d’autant plus tragique.

Mise en scène : Fabienne Penseyres, Avec Loïc Schrag et Loïck Müllauer.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: