[AVIGNON OFF] Camille contre Claudel au théâtre du Roi René

11 juillet 2016 Par Maïlys Celeux-Lanval | 1 commentaire

Tous les jours à 14 heures, Camille Claudel revit et se dédouble sur la scène du théâtre du Roi René. Lola et Hélène Zidi, mère et fille dans la vie, incarnent chacune un âge de la sculptrice : l’une est jeune, fougueuse et follement amoureuse de Rodin, l’autre est âgée, enfermée dans un asile, seule et piteuse. Elles entretiennent un dialogue imaginaire qui évoque l’instinct qu’aurait pu ressentir Camille Claudel pour mieux se défendre, les conseils qu’elle aurait pu se donner pour éviter le piège de Rodin… Avec une pointe de danse, des lumières étudiées et une mise en scène extrêmement soignée, l’hommage est esthétique et important.

La sculptrice Camille Claudel (1864-1943) a passé trente ans de sa vie enfermée de force dans un internat. Celle qui était la sœur du diplomate et académicien Paul Claudel et la compagne du très respecté Auguste Rodin n’a que pâti de ces deux relations, qui l’ont menée derrière les barreaux. Ceux qui la pensaient paranoïaque n’ont pas vu qu’elle était réellement persécutée, et celui qu’elle aimait était son plus grand ennemi. Et pourtant. Pourtant, elle avait du talent, de la puissance et l’audace ; et alors qu’elle était au contact quotidien de l’homme qui aurait pu faire d’elle la plus grande sculptrice de l’histoire de l’art, célèbre de son vivant et croulant sous les commandes, elle n’a été que volée, spoliée et accusée de mensonge.

Sa terrible histoire est bien connue : c’est celle que raconte le spectacle Camille contre Claudel, d’après un texte et une mise en scène d’Hélène Zidi. L’ombre de Rodin plane sur le spectacle grâce à la tonitruante voix enregistrée de Gérard Depardieu ; la très jolie Lola Zidi, sensuelle à souhait, répond à cette voix par une danse obsessionnelle, quasi-rituelle, autour du portrait qu’elle a fait de son sculpteur bien aimé. Mais l’histoire, cruelle, interrompt ces passages de transe et rappelle la dure réalité du destin de Claudel. Volée, volée, volée, car elle était une femme, un tel talent était intolérable, et bien plus utile pour un homme tel que Rodin, qui n’a pas hésité à copier ses œuvres pour les présenter avant elle.

Camille contre Claudel raconte l’histoire de Camille Claudel avec beaucoup d’éloquence et de clarté, et c’est avec un plaisir mêlé d’une profonde mélancolie que l’on assiste à ce très beau spectacle de l’édition 2016 du OFF. Un reproche toutefois : les sculptures présentes sur scène pour évoquer les œuvres de Claudel ont été réalisées par un homme, qui plus est qui n’a pas choisi d’en faire des copies parfaites : alors si l’on aime l’idée d’un hommage d’artiste à artiste, on ne peut que déplorer le fait qu’il soit décidément bien difficile de voir les sculptures de Claudel. Dommage.

Du 7 au 30 juillet 2016 à 14 heures (relâche les 11, 18 et 25 juillet).


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

  1. DUTHEIL ISABELLE

    Impressionnante interprétation, pleine d’énergie, qui donne vie à l’artiste Camille Claudel
    Bravo à ces deux grandes artistes Hélène et Lola ZIDI !!

Laissez un commentaire: