Un Roi Arthus en demi-teinte : brillance musicale et terne scénographie

26 mai 2015 Par
Marie Charlotte Mallard
| 1 commentaire

Depuis le 16 Mai et jusqu’au 14 juin, est présenté dans l’immensité de Bastille l’unique opéra du compositeur Français, Ernest Chausson : Le Roi Arthus. Une rareté mais surtout un évènement, car l’œuvre, initialement destinée à la capitale, ne fait son entrée au répertoire qu’aujourd’hui, plus d’un siècle après sa création posthume au théâtre de la Monnaie à Bruxelles. Si la distribution est exceptionnelle, la direction remarquable, on regrette la grossièreté et la simplicité de la mise en scène et des décors.

COMMENTAIRES:

  1. Ping : Arthus: Critiques (MAJ2) | Cyrille Dubois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *