[Live-Report] Un INSTANT LYRIQUE féerique avec Chiara Skerath à l’éléphant de Paname (07/03/2016)

8 mars 2016 Par Yaël | 0 commentaires

Accompagnée par le pianiste Antoine Palloc (lire notre interview) sous le chapiteau pailleté de l’Elephant de Paname, Chiara Skerath a offert à un public ravi toute la puissance et la perfection de sa voix, ce lundi 7 mars 2016. Un magnifique récital, éclectique et  brillant. Une étoile a chanté.

Note de la rédaction :

Après un verre convivial, les mélomanes qui ont eu la chance de réserver leur billets à temps (le concert se jouait à guichets fermés)  pour entendre le duo Chiara Skerath / Antoine Palloc entrent sous un chapiteau féerique et paré de costumes. Antre de danseurs et chapelle de rêve, l’éléphant de Paname se prête parfaitement au récital de l’étincelante soprano, habillée en Dior.

Jouant avec grâce les 20 rôles qu’elle s’est choisis ce soir avec un programme éclectique et exigeant, Chiara Skerath nous a fait valser du répertoire français (Poulenc, Fauré) au Lied allemand (Schubert) en passant pas le chant napolitain (Tosti) ou italien plus moderne (Respighi).

Maîtrisée dans Fauré, ardente dans Mendelssohn, excellente dans Poulenc, la chanteuse a ému la salle aux larmes dans « La dernière valse » de Reynaldo Hahn. Elle nous a fait découvrir un Lied de Schubert en italien (« Guarda che bianca luna), nous a offert une pause plus légère avec Mozart (« Giunse alfin il momento… ») et a joué la femme fatale à la Dietrich pour parler de la chaleur de ses lèvres avec Lehar.

Virevoltante, sautant au coup d’un Antoine Palloc aussi amoureux d’elle que ses fans du deuxième rang, l’infatigable Chiara Skerath a généreusement donné deux bis : un classique d’une beauté à couper le souffle « Mio Babino Caro » de Puccini et l’autre – sur demande du fondateur de l’INSTANT LYRIQUE, Richard Plaza- plus moderne et toujours aussi intense : « En moi, tout danse encore », du musical My fair Lady qu’elle a joué en 2013 à Avignon.

Après ce voyage enchanteur et si complet, les fans sont restés longtemps à attendre et féliciter les deux héros de la soirée.

Quant aux amateurs de grandes voix, ils doivent vite réserver la prochaine date de l’INSTANT LYRIQUE pour entendre, accompagné par Antoine Palloc, la basse Nicolas Courjal. Informations, ici.

visuels : YH


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: