Live Magazine au Tns

1 décembre 2017 Par
Sophie Allemand
| 0 commentaires

Depuis trois ans, les pages vivantes du « Live Magazine » sont tournées sur les scènes françaises. Plutôt que d’écrire, auteurs, journalistes ou réalisateurs viennent raconter leurs expériences, une unique fois. À l’occasion de la 26ème édition au Tns de Strasbourg : coup de projecteur sur ce spectacle mystérieux … Un show éphémère dont il ne reste pas de trace, sauf dans la tête.

live

La 26ème édition du Live Magazine ouvrait le « 12ème Rendez-vous européens de Strasbourg : histoire européennes ». Lundi 20 novembre, 20h, une chanteuse prend le micro et inonde la salle du Tns d’une voix suave. Christine Clément, Christophe Imbs et Francesco Rees forment Polaroïd 3, un groupe issu du conservatoire de Strasbourg : du local donc pour la musique.

Des illustrations en noir et blanc projetées sur les écrans, un éclairage léger … La sensation d’intimité entre le public et la scène est renforcée par le minutage travaillé entre les « auteurs » et les metteurs en scène pour des accords précis.

Tout de suite, l’organisatrice Florence Martin-Kessler nous met dans le bain : « soyez indulgents, ils n’ont pas l’habitude de parler sur scène, on leur a juste demandé de raconter leurs histoires ». Dix récits se succèdent sur scène et tout de suite, la timidité s’efface …

Parler de soi

Carrières – Europe – Famille – Politique – Gastronomie – Sciences-Société – Dessin du jour – Rencontre – Média : des profils variés s’emparent du micro. Ce ne sont pas des acteurs, mais des individus qui s’adressent directement à nous, des danseurs qui s’expriment, un dessinateur qui se sert de sa plume.

Leur stress minime et leurs imperfections façonnent justement l’authenticité de leurs mots. Ils offrent des récits aussi purs qu’hétéroclites.

Journalistes et théâtre servent la médiation, or, il a rarement du lien entre eux. Et c’est bien ce qui est intéressant avec le « Live Magazine », l’objectif est de faire sortir ces professionnels de leur média, pour les faire rentrer dans l’intime. « Ces professionnels du récit formaté s’emparent des affaires des autres pour parler d’eux. Personne n’a rien à vendre, ces gens ne parlent pas de leur expertise » , explique Florence Martin-Kessler.

Au cocktail qui a lieu à la fin du spectacle, ces « auteurs » partagent un verre avec le public. Ils se relaxent et se confient. Jean-Baptiste Pérétié, réalisateur, est venu raconter ses rencontres avec la vie privée des politiques pour le documentaire Moi Candidat. Il rie, c’était sa première fois sur scène : « je ne voyais que du noir devant moi, on aurait dit qu’il n’y avait personne dans la salle. Ce n’était pas évident, mais ça m’a plu ».

Aucune trace ne reste, sauf dans la tête

Aucune captation n’est possible et ces histoires, propres à chacun, ne seront énoncées qu’une fois sur scène. Dommage ? Sûrement pas, car la confidentialité en sort renforcée.

Pourquoi ne pas en faire un magazine papier ? Car pour une fois, on s’adresse directement à nous : nous ne sommes pas un auditeur parmi tant d’autres, pas une petite fourmi dans ce grand monde. Pendant 1h30, la magie du théâtre capte toute notre attention. Habitués à être abasourdis par l’information en masse, c’est le moment d’en profiter. Concentrons-nous et laissons-nous prendre par les expériences racontées.

Ce sera ainsi un autre sommaire, mais certainement des récits tout aussi divers, drôles, émouvants et captivants que vous retrouverez aux prochains numéros. Après le 27ème qui a beaucoup fait parler avec l’apparition du premier ministre Édouard Philippe, le lundi 27 novembre au Casino de Paris … Le « Live Magazine » sera de retour au printemps ! Régalez-vous de ces voix pétillantes qui découvrent la scène. Sortez avec de beaux récits imprimés dans votre mémoire, à partager avec vos voisins.

Visuel : Live Magazine

Sophie Allemand