Sois belle et ouvre-la.

29 mars 2018 Par
Eloise Bouchet
| 0 commentaires

On la connait pour ses drôles d’humeur dans l’émission La Bande originale de Nagui sur France Inter, qui a déjà fait la part belle à Nora Hamzawi ou Allison Wheeler. Dans Un Spectacle drôle qu’elle joue au théâtre du Marais les mercredis et jeudis, elle s’empare de sujets aussi triviaux que politiques avec un regard acéré qui dénote avec sa voix suave de petite fille sage.

marina-rollman

Après des études fugaces en architecture puis en lettres classiques, des freelance dans la communication et la publicité, Marina Rollman, Suissesse de presque trente ans, décide finalement de faire de son sens de l’humour un métier. Mais les débuts sont périlleux, notamment sur la scène du Montreux Comedy festival où elle essuie un bide. Elle revient pourtant quatre ans plus tard, avec des textes plus mûrs et une personnalité scénique plus affirmée.

Admiratrice de Jerry Seinfeld et de Maria Bamford, qui excelle dans l’incarnation de personnages caricaturaux, Marina Rollman compte parmi les humoristes préférées des Parisiens. Sous son sourire angélique, se cache un clown espiègle et malicieux qui distille des petits messages au vitriol, de la représentation misogyne de la sexualité féminine, aux deux néo-religions que sont l’auto-entreprenariat et le Cross fit, en passant par le véganisme. Mais chez elle, ni manichéisme ni leçon de morale. D’ailleurs, elle est elle-même carnivore.

La séquence sur la pornographie est sans doute la plus réussie : la pratique sexuelle du « gagging » ?  « c’est comme si on demandait à nos partenaires de nous faire un cunnilingus en leur mettant deux doigts dans les yeux », ironise-t-elle. Puis elle élargit son sujet à l’orgasme féminin dont certains « hommes » doutent encore qu’il existe pour opérer une analogie absurde avec… les sushis : « tu sais le Japon, c’est beaucoup de propagande ».

Marina Rollman alterne ces saillies avec des sujets plus personnels, de la dépression dont elle est guérie à ses histoires d’amour, sans oublier d’ironiser gentiment sur notre rapport aux langues étrangères ou encore à la politique. C’est parfois un peu facile, mais ça fonctionne toujours.

Bref, pour une Suissesse, Marina n’a pas la langue dans sa poche. Charismatique, elle charme immédiatement par le décalage entre sa douceur et son humour gentiment trash.

Stand up de et par Marina Rollman

Les mercredis et jeudis à 20H, jusqu’au 7 juin 2018

Théâtre du Marais