REDA SEDDIKI: un One Man poétique et critique

22 janvier 2018 Par
Eloise Bouchet
| 0 commentaires

Algérien, Reda Seddiki arrive en France à l’âge de dix-sept ans, le bac en poche. Il poursuit ses études à l’université de sciences Pierre et Marie Curie, à Paris. Parallèlement, il se passionne pour le théâtre et écrit son premier Seul en scène, « Lettre à France », avec lequel il conquiert immédiatement le public et gagne le Topin d’or au festival Top in humour de Chartres. « Lettre à France » évolue et devient « Deux mètres de liberté » que l’artiste joue actuellement tous les mercredis soirs au théâtre de la Nouvelle Seine : un Seul en scène poétique et sensible qui porte un regard tout à la fois tendre et moqueur sur l’Algérie, qui lui « a donné la vie », et la France, qui la lui « a apprise ».

Objet d’un amour fou mais mis à rude épreuve, la belle France fascine Reda Seddiki autant qu’elle le déroute. Plus elle se montre indifférente, plus l’amour qu’il lui porte est grand. A l’instar d’un amant éconduit, l’artiste est traversé par des sentiments contradictoires : la fascination, le ressentiment, l’admiration, l’incompréhension. Dans « Deux mètres de liberté », il raconte leur rencontre, leurs premiers pas, leurs premières disputes.

Après un voyage en terre algérienne, Reda nous invite à porter un regard « d’étrangeté » sur le monde occidental, en relevant ses paradoxes et le rapport complexe que la France entretient avec l’Algérie, « un vin français, embouteillé en 1962 (…) Puis, ça tourne au vinaigre ». Se dessinent deux rapports au monde différents dont l’artiste se nourrit et s’inspire. « Si je diffère de toi, loin de te léser, je t’augmente », dit-il, reprenant Antoine de Saint-Exupéry (Lettre à un otage).

Sans se départir de sa douceur et de sa délicatesse, Reda interroge, non sans ironie, ce qui est ancré, ce qui est de l’ordre de l’évidence, ce que nous croyons immanent et immuable, en faisant entendre des voix plurielles et dissonantes. Si certains passages, un peu maladroits, manquent légèrement de maturité, notamment celui consacré à la polygamie où l’on peine à cerner le propos, Deux mètres de liberté fait sourire, rire et la présence scénique de Reda séduit immanquablement.

Un caractère lunaire, une voix suave et posée, celle d’un conteur, une sensibilité hors du commun… Reda Seddiki est un comédien talentueux qui n’a, sans aucun doute, pas fini de faire parler de lui.

Les mercredis, à 21h30
Théâtre La Nouvelle Seine
Auteur : Reda Seddiki
Artiste : Reda Seddiki