Le Phénoméne Max Bird dans son Encyclo-spectacle au Nez Rouge

18 février 2017 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Alors que sa chaîne Youtube totalise depuis moins d’un an 250 000 abonnés, Max Bird se produit au Nez Rouge à Paris dans un seul en scène encyclo-spectacle déjanté et surprenant.

108810976L’affiche  annonce que Max Bird, c’est un peu comme si Jim Carrey présentait  » c’est pas sorcier ! « . A 26 ans Max Bird est élastique comme Jim Carrey, érudit et passionné comme Jamy Gourmaud. Il est surtout un étonnant performeur.

Il nous parle, dans un bavardage entre potin anodin et conférence universitaire des dinosaures, de la mythologie grecque ou de la foret amazonienne. Par un deuxième degré permanent Max Bird déploie toute la force de son jeu et réussit ainsi à attraper la salle et à la faire rire en partageant avec elle sa passion pour la science et pour l’ornithologie (d’où son pseudo) en particulier.

Le premier sketch est conventionnel, du déjà vu. C’est une mise en jambe car ensuite tout n’est qu’inédit et inattendu. Entre autre : Bird permet au spectateur, c’est hilarant, de prendre les commandes de jeu video d’un Vélociraptor plus vrai que nature;  il revisite le mythe d’Œdipe, il chante un hymne à la sélection naturelle; il chasse en pirogue un oiseau rare…

Loin des chansonniers ou des comiques troupiers, Max Bird emmène avec fraîcheur son public entre rire et curiosité; un public jeune (entre 20 et 30 ans) d’aficionados. Toutefois cet artiste à découvrir promet d’étendre son public par son talent, son implication et sa soif de transmettre.

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *