Barange : une pop française, subtile et décalée

27 novembre 2014 Par
Arnaud Berreby
| 0 commentaires

Si vous êtes fatigués des chansons qui se prennent encore plus au sérieux que leurs interprètes au melon disproportionné, aussi gonflants que gonflés, vous serez enchantés de rejoindre la galaxie ensorcelée de Barange.

Les textes détachés mais non dépourvus de sens (écrits par la talentueuse Carine Erseng) sont portés par des compositions raffinées aux arrangements habiles : les instruments naturels sont au service d’un chant clairement exprimé, chose rare dans la pop française, et de mélodies simples mais pas simplistes.
Barange nous parle de nos vies trop oscillantes, lancées comme des pendules fous et incontrôlables sur des chemins escarpés et étroits dont nous connaissons pourtant tous évidemment l’issue fatale.
Mine de rien, et toujours sur le ton de l’humour, il pointe l’absurdité crasse et l’absence absolue de logique qui guiderait nos actions ; le titre, et déjà mini tube à écouter d’urgence, Au Suivant, en est l’illustration parfaite.

Il sera sur scène les 2 et 3 décembre prochain en première partie du ventriloque Jeff Panacloc, et en tournée en province ensuite, dans une configuration périlleuse en mode guitare voix. Pas d’orchestre cache misère pour cacher ses errements ou fautes éventuelles, tel un funambule sans filet, mais avec un immense sourire aux lèvres, totalement inconscient du danger !