« Sin baile non hay paraíso », l’histoire de la danse portée par Pere Faura

25 mai 2014 Par
Amelie Blaustein Niddam
| 0 commentaires

Première tout court, et ça se passait hier soir à Valence dans le cadre de l’excellente édition du festival Ambivalence(s). Deux petits soirs et c’était déjà fini, alors il faut espérer très fort que les programmateurs auront comme nous, vu du génie dans ce spectacle. Voilà que l’on s’égare déjà car il faut dire que ce danseur désormais, également, chorégraphe nous entraîne sur des chemins de traverse étonnants. Sin baile non hay paraíso, traduisez : Pas de danse, pas de Paradis, en dit long sur la passion qu’entretient ce garçon avec cette discipline.