Liz Santoro et Pierre Godard, les métronomes de la Pop

7 mars 2018 Par
Amelie Blaustein Niddam
| 0 commentaires

Jusqu’au 8 mars, le duo de chorégraphes franco-américain s’empare de la Pop, cette Péniche amarrée quai de Loire. Les artistes associés au CDCN Atelier de Paris ont offert une réflexion sur la marche tout en maîtrise.

Nous connaissons leur travail pour les avoir vus à June Events. Déjà ils travaillaient le mouvement de façon « hiératique et tonique dans le conceptuel For Claude Shannon« . Cette pièce sera d’ailleurs reprise du 3 au 15 avril au Théâtre de la Bastille

 Soyons précis. l’américaine Liz Santoro est effectivement chorégraphe mais Pierre Godard lui est chercheur. Il travaille « dans le domaine des algorithmes traitant du langage ». Noisy Channel est une parfaite façon de comprendre cette alliance expérimentale. Le spectacle, une forme assez courte de 45 minutes est une performance qui associe leur écriture avec les sons de Greg Beller.

Alors, savez-vous compter jusqu’à trois ? Et bien non. Non ce n’est pas si simple. A quel rythme d’abord ? Au rythme militaire ou celui des cours de danse classique ? En contemporain, on est généreux, on offre huit temps. Ils sont trois sur scène en tout cas : Matthieu Barbin, Jacquelyn Elder, Cynthia Koppe. Tout part d’une controverse. Lors de leur dernière création, Maps, une polémique est née sur la façon de compter les pas.

Pendant une dizaine de jours, sur le plateau tanguant de la Péniche, la marche est devenue un geste avec cette idée que tout de même danser c’est marcher. Sur la scène carrée, étroite. Le trio aux singularités multiples commence juste par se rassembler et par offrir un changement de poids d’une jambe sur l’autre. Juste ça. Juste ça ? Juste la base de tout en fait. Ensuite, progressivement, parfois sans crier gare, le geste s’ouvre.

Chacun dans leur corps, ils vont déployer une danse au mouvement contraint par l’espace. Matthieu Barbin est particulièrement impressionnant. Il déploie une fluidité et une précision millimétrées qui font de ce danseur un artiste à suivre de très près. Le niveau est très haut de toute façon ici. Ce travail qui vient mettre en mouvement une question : « comment compter ses pas ? », est un bonbon performatif qu’on aimerait bien déguster plus longtemps. Écriture ciselée, interprétation incarnée, direction parfaite. Courrez apprendre à marcher à la Pop jusqu’à jeudi soir ( inclus). C’est à 19h30.

Visuel : Autorisation ©La Pop