Les sons des gestes de Thierry De Mey ouvrent Manifeste 16

3 juin 2016 Par
Amelie Blaustein Niddam
| 0 commentaires

Manifeste est un festival pointu qui mêle les musiques contemporaines et la danse. L’alliance entre l’Ircam et Beaubourg fonctionne à merveille. En ouverture, hier soir, Simplexity, La Beauté du Geste, a surtout vu la naissance d’un chorégraphe, Thierry de Mey, l’homme de l’ombre d’Anne Teresa de Keersmaeker.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *