HIP-HOP, on y était: ce qu’il faut retenir des rencontres Juste Debout

12 mars 2016 Par Araso | 0 commentaires

C’était le 6 mars, devant un jury 100% féminin, la 14ème édition des rencontres de danses urbaines « debout » ont fait trembler les murs de l’AccorHotel Arena, ex Palais Omnisports de Paris-Bercy. C’est devant un parterre de danseurs et d’amoureux de hip-hops que les artistes ont tout donné. Résultat: parmi le meilleur du hip-hop international, les danseuses japonaises emportent la catégorie « Experimental » et « Hip-hop », l’équivalent du Graal. 

Note de la rédaction :

« Juste Debout », c’est d’abord une rencontre internationale de danses Hip-Hop, dites «debout», par opposition au break. Chaque année, elle réunit plus de 3 000 danseurs, sélectionnés après une tournée internationale de trois mois. Six grandes disciplines y sont représentées: Locking, Popping, Dancehall, House, Experimental et Hip-hop. L’évènement est né il y a presque quinze ans à l’initiative de Bruce Ykanji et Pascal Gilbert. Fiers d’être français, ils ont tenu à garder un nom francophone. Les premières rencontres ont lieu en 2002 avec 330 participants, mais dès la deuxième année, c’est 1 200 participants qui rejoignent la compétition. Depuis 2012, environ 15 000 spectateurs assistent chaque année à la rencontre.

Cette année, le jury était composé uniquement de femmes, toutes danseuses émérites: Dey Dey, Niki, Toyin et Cio. La soirée était animée par le rappeur suédo-trinidadien Adam Baptiste, alias ADL, et par Vicelow, ex- Saïan Supa Crew. Haute en couleur et en son, avec des DJ sets, des morceaux composés ad hoc, la journée du 6 mars tenait ses promesses.

La tension a perduré jusqu’au dernier moment, et la catégorie « Experimental » a réservé de très très belles surprises, avec des parcours éclectiques et très créatifs, aux inspirations ethniques et culturelles multiples. Un régal. A noter, la victoire en force des japonaises, avec la sublime Nao Aerstix, mi hip-hop mi-contorsionniste, qui remporte la catégorie « Experimental » à l’issue d’une battle très serrée et d’un choix du jury qu’on devine cornélien. En Hip-hop, le duo de choc que forment Maïka et Kyoka (Rushball) l’a emporté haut la main. Une victoire amplement méritée par les deux prodiges de la danse puisque leurs premières rencontres Juste Debout remontent à 2009 (la partenaire de Maika était alors Kazane): elles ont 12 ans… En 2012, elles perdaient en finale face à Salas & Ben. Leur prestation du 6 mars était tout simplement bluffante.

Les autres vainqueurs ne déméritent pas: Frankwa & Kapela en « House » avec une performance très électrisante, Masato & Nobby pour le locking avec une proposition assez old school qui fonctionnait très bien, Nelson & Greenteck pour le Popping face à des Poppin C & Ness dont ont peut argumenter qu’ils méritaient la victoire et enfin, Madmike & Rafa en Dancehall.

La Juste Debout, c’est aussi une école, l’une des meilleures, si ce n’est la meilleure école de Hip-hop pour professionnels et amateurs. L’occasion de revoir « Juste Debout, le doc » de Canal Street TV en ligne. 

Visuels © Juste Debout


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: