Golden stage hip hop à la Villette: le règne de Yudat

1 avril 2016 Par Araso | 1 commentaire

Après des débuts difficiles et deux premiers chapitres en demie-teinte, la seconde édition du Golden Stage hip hop à la Villette révèle deux pépites, avec « Coming Out » qui met en scène quatre crews du voguing et « Yudat », une toute jeune formation de hip hop a l’écriture plus que prometteuse.

Note de la rédaction :

L’entrée en matière s’annonce un peu molle. Le fil conducteur de la soirée est assuré par les DJs MCs Tismé et Monsieur Malik. Les deux compères, qu’une voix off se plaira à torturer durant tout le show, se mettent en scène dans les coulisses des préparations du Golden Stage. Un début ampoulé soutenu par des problèmes de rythmes qui feront de leur prestation au global un ajout gentillet assez superflu.

Le spectacle commence doucement avec Dixit Meets Bandidas: des garçons en look vintage époque prohibition rencontrent des femmes cosmonautes. La rencontre, improbable sur le papier, l’est aussi en vrai. Si les deux crew excellent dans l’art du popping, la proposition créative laisse dubitative. Dixit propose une chorégraphie jazzy avec des costumes tout droits sortis de Smooth Criminal de Michael Jackson avec un rappel de la mise en scène des Nègres par Bob Wilson à l’Odéon l’an passé. Les filles de Bandidas s’encanaillent dans des tenues de cosmonautes futuristes luminescentes. Les deux groupes se croisent mais ne dialoguent pas. On reste sur sa faim.

Tentacle tribe laisse songeur: le duo formé par la canadienne Emmanuelle Lê Phan et le suédois Elon Höglund ne manque pas de grâce. La proposition d’Emmanuelle, ultra féminine et gracile avec de très longues jambes, est inédite et sublime: le hip hop fait femme, c’est elle. Pour autant, le duo s’enlise dans une mise en scène qui peine à démarrer et une bande son qui plombe leur propos et ennuie. Des pics de grande intensité sont mis en relief par des abîmes d’incertitude. On les suivra tout de même du coin des yeux car on sent que ces deux-là ont le potentiel d’écrire ensemble une très belle histoire.

Ce qui suit a de quoi réveiller les morts: strass paillettes et disco ball pour un voguing haut en couleur et transgenre. Dans « Coming Out« , les hommes et les femmes sont sexys à souhait dans leurs jarretières, leurs résilles et talons haut perchés. Sans tomber dans la caricature, ils parviennent à être sensuels et complètement justes. Ce cortège de bodys à paillettes et de robes-fourreaux fendues est une réjouissance absolue. Les jeux de lumières et de jambes sur le son de Madonna donneraient de très bonnes raisons à la star de les applaudir des deux mains: le cocktail regonfle à bloc.

Les Yudat clôturent le show avec un très beau travail d’écriture, surprenant de maturité compte tenu de la jeunesse du groupe. Ils ont gagné les hip hop games 2015, leur projet est soutenu par La Villette et ils présentent au Golden Stage une version de leur toute première création. Neuf danseurs, huit hommes et une jeune femme. Ils sont habillés en blanc cassé, chics dans leur streetwear. Leur proposition est basée sur la création et la transmission d’un nouveau langage artistique. Des phrases se succèdent qui permettent à chaque fois à un autre danseur de se positionner comme leader du nouveau mouvement. Le travail fait sur la parole, l’intention, l’énergie et le pas n’est pas sans rappeler celui d’un Daniel Linehan et son « Dbddbb » vu plus tôt cette année à Beaubourg. La recherche sur le groupe est un tremplin que chacun utilise pour exprimer sa personnalité. Le traitement de la position d’Erica Gamberucci comme seule danseuse de la compagnie aurait pu être multiple. Il aurait pu être complètement passé sous silence, il est progressiste, féministe, intelligent et sensible en écho à la question des femmes dans l’espace public. Les hommes et les femmes, les hommes entre eux sont à égalité dans leur différence. Une compagnie à suivre de très près.

Les Freemindz, blessés, ne participeront pas au spectacle.

Visuels © DR

 

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

Laissez un commentaire: