Beaubourg 1913, dans la mémoire réactivée par Dominique Brun du « Sacre du printemps »

16 mai 2014 Par
Amelie Blaustein Niddam
| 0 commentaires

Bejart, Pina Bausch, récemment Xavier Leroy...et la liste pourrait être bien plus longue. Créé en 1913, Le sacre du printemps de Vaslav Nijinski fait scandale par sa radicalité. Cinq représentations à Paris, trois à Londres et c’est tout. Pas de vidéo, pas de partition chorégraphique. Et pourtant, il existe plus de deux cents versions chorégraphiques du Sacre. Depuis un siècle et un an, le nom de ce spectacle est synonyme de la fin de l’ère classique dans la danse. Aujourd’hui, l’historienne a réalisé l’impensable : interpréter puis recréer.