« Anna » au Off d’Avignon : duo dansé pour un requiem féministe

12 juillet 2018 Par
Maïlys Celeux-Lanval
| 0 commentaires

Laura Arend et Fanny Sage sont comme des jumelles. Ensemble, elles pensent et dansent une chorégraphie d’une heure intitulée Anna et consacrée à cinq destins de femmes allemandes remarquables. À découvrir au Théâtre Golovine (Avignon) du 6 au 11 puis du 18 au 29 juillet.

© Laboration Art Company

Clara Schumann était musicienne, Lisa Meitner scientifique, Sophie Scholl résistante, Clärenore Stinnes pilote automobile et Pina Bausch chorégraphe. Elles sont femmes, allemandes, et ont toutes marqué les XIXe et XXe siècles. Surtout, elles sont en ce moment au centre d’un spectacle de danse contemporaine singulier. Ce serait impossible à deviner sans lire le flyer distribué à l’entrée de la salle, mais ce sont elles, leur vie et leur œuvre qui ont inspiré Anna, succès de la saison estivale du Théâtre Golovine.

Laura Arend ressemble en tout point à Fanny Sage : la peau claire, la silhouette menue, les cheveux longs. Les deux amies dansent ici en miroir, se détachent parfois, se rejoignent souvent. La scène sur laquelle elles évoluent est entourée d’une ligne de lumière blanche, qui éclaire des vases translucides où reposent des roses de papier ; élégant décor… Au commencement habillées de robes en voile noir, les deux danseuses déambulent parmi des fleurs, s’agitent, ondulent, frappent l’air, se caressent. Tour à tour brutales, fragiles, alanguies, amoureuses, furieuses.

Cette palette de mouvements, faite de contrastes et de contraires, esquisse un portrait à cinq têtes qui séduit et déroute tout à la fois. La technique parfois imparfaite des interprètes est le défaut tendre de cette création attachante, puissamment féminine, énergique. La graine Pina Bausch est plantée dans un bien joli terreau !

Anna, du 6 au 11 et du 18 au 29 juillet 2018 à 20h30 (relâche le mardi 24 juillet) au théâtre Golovine.

Tous les articles de la rédaction à Avignon sont à découvrir ici.

Visuel : © Laboration Art Company