« Les Choristes, le musical », une adaptation musicale réussie et touchante !

8 mars 2017 Par
Magali Sautreuil
| 0 commentaires

Du 23 février au 21 mai 2017, l’internat du Fond-de-l’Étang prend ses quartiers aux Folies Bergères. 13 ans après le succès du film, « Les Choristes » reviennent sur scène dans une adaptation musicale. Sans trahir l’esprit de son premier long-métrage, Christophe Barratier a su nous proposer une œuvre touchante et originale !

chor_170210_20x30

Nous sommes en 1949. La Seconde Guerre mondiale est terminée, mais elle a laissé de nombreux orphelins, comme Pépinot, l’un des jeunes pensionnaires de l’internat du Fond-de-L’Étang.

Loin de ces préoccupations, Clément Mathieu, professeur de solfège au chômage, rêve de devenir chef d’orchestre. Mais dans la vie, on ne fait pas toujours ce que l’on veut et il se voit contraint d’accepter un poste de pion dans un internat pour jeunes garçons difficiles. C’est ainsi qu’il échoue au Fond-de-l’Étang. Peinant à trouver sa place, il navigue en eaux troubles, entre Rachin, un directeur tyrannique et sadique, et des élèves chahuteurs.

Mais Mathieu ne manque pas de ressources. Si ces derniers veulent donner de la voix, il va leur en donner l’occasion en les initiant à la pratique du chant. Grâce à sa gentillesse, sa douceur et sa générosité, il va transformer le quotidien de ses enfants et s’attirer leurs faveurs, au grand dam de Rachin. Même Morhange, un gamin plus renfermé que les autres à la voix exceptionnelle, va finir par s’ouvrir aux autres et renouer avec sa mère, Violette, dont Mathieu est secrètement amoureux.

La vie au Fond-de-l’Étang semble désormais paisible. Mais les choses ne prennent pas toujours la tournure que l’on attend… Certaines personnes ne peuvent supporter que d’autres réussissent là où ils ont échoué et chercheront par tous les moyens à saboter le travail qu’ils ont réalisé !

Il y a cependant certaines choses que l’on ne peut détruire, comme le fait de trouver enfin sa place, ainsi qu’une famille. Et ce que Mathieu a gagné lors de son séjour au Fond-de-l’Étang.

pepinot-et-mathieu

Pépinot et Mathieu

C’est avec émotion que le public a partagé son quotidien et celui des enfants dans cet internat. Le décor, réaliste et épuré, renforce l’immersion des spectateurs. Les costumes, la salle de classe, la cour de l’école et la grille d’entrée de l’internat nous replongent dans le passé, sans que l’on puisse définir précisément une époque. Le parc qui jouxte le pensionnat est magnifiquement rendu. L’usage des kakemonos lui confère un aspect onirique et poétique, empreint de douceur. Chaque élément a été pensé à sa juste mesure, sans fioritures.

Il en est de même pour les voix ! On observe avec ravissement la progression de la chorale du Fond-de-l’Étang. Cette dernière est constituée de trois équipes de quinze enfants, âgés de 9 à 13/14 ans, dont la voix n’a pas encore mué et qui se succèdent sur scène en alternance. Tous sont issus de la Maîtrise des Hauts-de-Seine, une des plus grandes et des plus exigeantes de France, qui regroupent des chanteurs de 6 à 25 ans. Tous ont été sélectionnés pour leurs talents de chanteur et de comédien.

Dans ce spectacle, les adultes aussi poussent la chansonnette. Leur voix n’égale en rien celle des enfants, mais cela fait plaisir de les voir chanter. Rachin vante les mérites de son « Action, réaction », tandis que le Père Maxence clame son amour pour sa caisse à outils. Quant à Mondain, le jeune homme transformé en « monstre » par la société, il vous crache sa haine à la figure. En plus des musiques traditionnelles du film (« Vois sur ton chemin », « Cerf-volant »…), cette adaptation musicale des « Choristes » vous propose donc des chansons inédites, écrites spécialement pour l’occasion.

Le spectacle a donc su revisiter avec tendresse le film, sans le dénaturer, pour notre plus bonheur !

les-choristes

Informations :

Titre : « Les Choristes, le spectacle musical »

Genre : Théâtre chanté

Scénario original, mise en scène et livret : Christophe Barratier

Co-compositeur musical : Bruno Coulais

Co-auteur du livret : Philippe Lopes-Curval

Création des décors : Stéfanie Jarre

Création des costumes : Jean-Daniel Vuillermoz

Distribution des rôles principaux : Jean-Louis Barcelona dans le rôle de Clément Mathieu, Patrick Zard dans celui de Rachin, le directeur de l’internat du Fond-de-l’Étang, Michel Pilorgé dans celui du professeur Langlois, Jean-Pierre Clami dans celui du Père Maxence, Victor Le Blond dans celui de Pascal Mondain, Aude Candela dans celui de Violette Morhange et les chanteurs et chanteuses de la Maîtrise des Hauts-de-Seine.

Durée du spectacle : 2h30 avec entracte environ

Lieu : Les Folies Bergères

Dates : Du 23 février au 21 mai 2017, puis en tournée dans toute la France à partir de septembre 2017

Tarif : De 30 à 89 € à Paris et de 35 à 75 € en Province

Crédits photos : Magali Sautreuil