Cologne, dans le Gers, invente le théâtre de récupération

6 septembre 2016 Par Sabina Rotbart | 0 commentaires

A Cologne dans le Gers, la compagnie La langue écarlate vient de bâtir avec les habitants un théâtre  de  matériaux recyclés. Une scène convaincante pour la pièce de Dario Fo qui sera jouée ici dès septembre.

C’est un pays de collines ondulantes et d’horizons grands ouverts. Une ouverture au monde qui a sûrement séduit la metteuse en scène Hélène Mathon laquelle a installé tout près sa compagnie La langue écarlate. Un point fixe pour partir sans relâche à l’assaut du monde. Car la troupe arpente les scènes de Londres, Lyon, Lausanne ou Berlin avec une volonté constante de jeter des ponts entre métropoles et terres désertées. De faire un sort aussi au discours facile, trop simple pour être vrai, sur le monde rural en déclin. La Langue écarlate s’est donc lancée dans l’action en commençant par bâtir un théâtre, ex nihilo ou presque avec les habitants, les entreprises et associations locales.  Dûment  mobilisés durant tout l’hiver, les habitants en seront aussi les acteurs, les techniciens durant deux jours. Bref, c’est une forme actualisée d’éducation populaire, un théâtre du peuple d’un genre nouveau.

 Le théâtre éphémère désormais installé sous le saule pleureur est fait uniquement de matériaux de récupération. Palettes de bois données par les entreprises locales, coussins de mamies crochetés main, vieux feutres de déménageur, nous sommes entre l’Arte povera et les constructions légères de l’architecte Shigeru Ban, celui du tremblement de terre de Kobé. Les élèves de l’école spéciale d’architecture de Toulouse ont aidé les habitants et cela se voit, car ils l’ont fait avec esprit. Tellement qu’à découvrir  leurs créations pleines d’humour sur le site internet de la compagnie, on se prend à rêver de chambres d’hôtes éphémères installées tout autour du théâtre.

Jouer l’apocalypse pour mieux la différer. Mobilisés, formés, amusés, les habitants et leurs enfants sont depuis quelques mois sensibilisés aux questions de l’énergie renouvelable, à l’idée que le théâtre pourrait se saisir de cette question vitale. Certains se sont  formés au jeu. D’autres seront costumiers (avec Emmaüs comme fournisseur officiel) ou créateurs de son. Ils joueront les 17 et 18 septembre une pièce de Dario Fo qui raconte Milan privée de pétrole, totalement immobilisée,  ce qui oblige les citadins à repenser leur être au monde. La pièce porte un nom qui  a valeur de programme, l’Apocalypse différée…

Sabina Rotbart

 Pratique

Cologne est à 40 kilomètres de Toulouse, entre Auch et Fleurance, une région aimable où fleurit le foie gras. D’ailleurs les « marchés au gras « commencent juste par là en septembre, à Samatan notamment.

 Pour dormir 

S’installer dans la chambre d’hôtes locale, simple mais de bon aloi, Un coin de paradis (80 euros pour deux).

Ou plus élaboré,  www.aubonheurdeshôtes-gites-gers.fr à 25 minutes, près de la fabrique de foie gras Comtesse du Barry…

Sinon consultez Destination Gers, le comité du tourisme du Gers www.tourisme-gers.com ou venez du 16 au 18 septembre quai de Montebello préparez votre venue l’an prochain aux marchés flottants , on vous donnera du raisin, de l’ail de Lomagne et des airs de banda ! www.marchesflottantsdusudouest.com

Pour en savoir plus :

L’Apocalypse différée sera jouée les 17 et 18 septembre

Parallèlement, la compagnie proposera Gros calin, d’après Romain Gary Tout cela est gratuit mais réservez au 06.20.30.45.04

www. la-langue-ecarlate.com

 

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: