Sexy et vertigineux, bruyant et insoumis: « Electric Sideshow », la nouvelle provocation du Cirque Electrique [Chalon Dans La Rue]

23 juillet 2017 Par
Mathieu Dochtermann
| 0 commentaires

Toute nouvelle scéno, principe bien connu: le Cirque Electrique pousse les potards des amplis jusqu’à ce que ça sature, effeuille ses circassiens jusqu’à ce que les entrejambes palpitent, risque ses acrobaties jusqu’à ce que les gorges se nouent. Ca fait du bruit, ça fait du bien, c’est provoc’, trash, sexy, ça se permet des incursions sur le terrain de la poésie, ça s’autorise tout: c’est le Electric Sideshow du Cirque Electrique et cela pourrait bien se passer près de chez vous…

cirque_electrique_jisse

Ceux qui ne connaissent pas le Cirque Electrique  peuvent prendre leur billet, qui sera comme un aller simple vers une bonne claque assénée avec un Taser: fidèle à elle-même, la troupe d’Hervé Vallée déploie son énergie alt-punk pour faire voler en éclats tout ce qu’elle trouve à se mettre sous la dent: les conventions scéniques, les tympans des spectateurs, les stéréotypes de genre, les agrès traditionnels… Résolument sexy, définitivement provoc’, le Cirque Electrique défriche un territoire qui lui appartient et où il règne en maître, quelque part entre sideshow et freakshow, quelque part entre cirque nouveau et concert de rock. Peu importe les étiquettes, nous dit-on ici: ce qui compte, c’est de jouir ici et maintenant, dans une messe païenne et flamboyante, au bord de l’abîme.

Ceux qui sont familier du big top de la Porte des Lilas ne seront pas déçus pour autant: Séverine Bellini ne se repose pas sur ses lauriers et explore encore et toujours de nouveaux territoires, Tapman a sorti quelques compositions toutes fraîches de son studio, Selwan Cherfi explore avec bonheur un nouvel agrès… Le tout dans une scénographie toute neuve, très originale, qui a le défaut de rendre les passages au sol assez difficile à voir passés les troisième ou quatrième rangs, mais qui donne à vivre le spectacle différemment, de façon moins statique et passive. Que la fosse danse! Que la fosse crie! Que la fosse se pâme! Le Cirque Electrique est en ville…

On peut regretter que certains numéros se fassent un peu vieux, on peut se dire que la veine sexy-punk-queer a déjà été amplement exploitée par la troupe, mais si on est honnête, c’est un excellent spectacle, extrêmement distrayant, très différent de ce qu’on peut voir ailleurs. Si on n’a jamais vu cette troupe électrisante, c’est à découvrir…! Et si on connaît déjà, et qu’on aime cet univers, on le retrouve avec plaisir, tant la gourmandise (gourgandise?) des artistes fait plaisir à voir.

Electric Sideshow, c’est encore dimanche au terrain Vannier pour les festivaliers ayant besoin d’une bonne décharge pour se réveiller.

Mise en scène: Hervé Vallée • Musique: Tapman & the Cirque Electrique ?Band • Lumière: ?Chaleix • Son: Camille Jamain • Production: Cirque Electrique • Avec: Hervé Vallée, Séverine Bellini, Selwan Cherfi, Antoine Delon, Siyoulla Jins, Lalla Morte, Monsieur Poudre, Jean-Baptiste Very • ?Avec le soutine de: Ville de Paris, Mairie du 20e arrondissement (Paris), La Transverse, Nil Obstrat.
Visuel: (C) Jissé