« Crash again », rage, poésie et prouesses pneumatiques

21 septembre 2016 Par Mathieu Dochtermann | 0 commentaires

Pour sa rentrée le Cirque Electrique a ressorti sa bière, ses frites, et a programmé Crash Again, qu’on hésite presque à présenter comme du cirque tant les prouesses physiques et les prises de risque sont concurrencées par la musique, l’histoire, le jeu de comédiens des trois artistes présents sur scène. Un joli hybride comme on les aime Porte des Lilas…

Note de la rédaction :

Au départ, une proposition intrigante de la Compagnie s’évapore: un spectacle de cirque avec des pneus comme agrès, en plus d’un mât chinois, avec l’accompagnement d’un musicien accompagnant en direct les évolutions des deux circassiens présents sur la piste. Le descriptif qui est donné de Crash Again sur le programme promet un cirque furieux, comme on en voit souvent sous le Big Top du Cirque Electrique: on nous parle de rage de vivre, de musique grunge, de pulsion de vie, pas moins. On s’attend à ce que ça grince, à ce que ça coupe le souffle, à ce que ça vibre fort sur les bancs et dans les tympans.

Et, effectivement, on retrouve tout cela dans ce spectacle très bien écrit et mis en scène, mais on doit l’attendre longtemps, et ce n’est pas même sa tonalité dominante. De la rage, du rock et de la sueur il y en a, mais de la,poésie, aussi, beaucoup, de longs silences, des regards noyés, de la douceur, des éclairages subtils, de l’humour également. C’est un spectacle plus complet et équilibré qu’on n’aurait pu le croire, plein d’énergie mais aussi plein d’intelligence et de sensibilité.

Il commence discrètement, prend tout son temps pour se déployer, part du silence et d’une demie-obscurité pour construire patiemment sa montée vers le point culminant de son expression physique… qui n’est pas pour autant le point culminant de ce qui se joue sur la piste. Après que les prouesses d’acrobaties et d’équilibre se soient produites (“Otto” Fodé Camara, incroyable gymnaste!), après qu’un passage intense au mât chinois ait donné l’occasion au public de rester suspendu au bord de son banc, le souffle interrompu, après que la force brute se soit mesurée à la masse du caoutchouc il reste encore tout à vivre sur la piste, et tout à découvrir pour les spectateurs.

Les fenêtres s’ouvrent alors sur le rêve, tandis que les rapports entre les interprètes glissent de l’affrontement convenu vers plus de subtilité, que les pneus quittent leur fonction d’objets denses et dangereux pour devenir œuvres plastiques, et que les riffs de guitare s’apaisent pour dialoguer avec quelques notes de harpe.

Un spectacle charnel, vibrant d’énergie, avec de très belles propositions d’écriture, et une mise en musique et en lumière qui le tirent efficacement vers le haut. Malgré quelques temps morts et une chute qu’on aurait rêvé plus émouvante, c’est une sortie qui ne peut qu’être recommandée.

A admirer après une bière au Cirque Electrique, du 21/09 au 2/10/2016 (mercredi au samedi à 21h, et dimanche à 17h, avec relâche les 26 et 27/09).

CRASH AGAIN est une création collective de:
Katell Boisneau : acrobate et harpiste
“Otto” Fodé Camara : acrobate
Matthieu Tomi : musicien-compositeur
Guy Carrara : metteur en scène
avec le regard extérieur de Nacer Belhaoues
Création Lumière : Philippe Da Silva

Visuels: (C) T. Loubat, A. Le Calvez, J. Valero, C. Boyer


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: