Sites et blogs musicaux : le top 5

23 juin 2008 Par admin | 2 commentaires

Vétéran du web, Pitchfork est la référence des sites musicaux

Grâce au web 2.0, les sites musicaux pullulent sur la Toile. Mais lesquels tirent leur épingle du jeu?

La référence : Pitchfork

Fondé en 1995 par Ryan Schreiber, un nerd à lunettes à peine sorti du lycée, Pitchfork est la haute autorité morale en matière de rock indé. Réputé pour ses chroniques de disques et sa fameuse notation sur 10, le site a acquis une dimension qui dépasse les frontières du net et fait trembler les maisons de disques. Selon le Washington Post, c’est d’ailleurs à lui qu’on doit l’éclosion d’Arcade Fire ou Interpol. Avec ses 240 000 lecteurs quotidiens, c’est aussi le premier site mondial de musique indépendante, l’un des rares à posséder son propre festival, qui se tient tous les étés à Chicago. Fort de cette aura, Schreiber a lancé en avril Pitchfork.tv, une web TV qui propose clips, interviews et documentaires.

Le plus hype : 20jazzfunkgreats

Tirant son nom de l’album culte des pionniers industriels Throbbing Gristle, ce site anglais qui a commencé petit propose presque quotidiennement des pépites oubliées ou des découvertes, le plus souvent d’obédience discoïde. Totalement indépendants, ses créateurs Juan, Stuart et Steve récoltent désormais les fruits de leur lubie du collector, puisque le gotha londonien se presse à leurs soirées, à Brighton.

Le plus participatif : Drowned in Sound

Lancé en 2000, Drowned in Sound s’appuie sur un vaste pool de pigistes bénévoles et cosmopolites. En octobre 2007, le site a conclu un partenariat avec Sky Media, une filiale de l’empire de Rupert Murdoch. Souvent cité comme une référence du web britannique, DiS possède également son propre label, qui compte dans ses rangs Kaiser Chiefs ou Martha Wainwright, la soeur de Rufus.

Le petit français : Gonzaï

Son nom le laisse présager, son visuel (Une version cartoon de Hunter S. Thompson) le confirme : Gonzaï est gonzo. Articulé autour d’une équipe qui dépasse rarement la vingtaine, le site impose sa personnalité, par le biais d’articles pointus à la première personne, fourmillant de références pop culturelles. Ils réalisent plus ponctuellement des « entreviews », du sémillant Jean-Pierre Mocky jusqu’à Marc Teissier Duclos, le fondateur de Record Makers en passant par James Chance, le bouillonnant saxophoniste de la scène no wave.

Le plus grand public : Music Story

Dernier né dans la galaxie web, Music Story est aussi le plus généraliste. Lancé en mai 2008 par Loïc Picaud, spécialiste de McCartney et de Bowie, Jean-Noël Ogouz, co-auteur du Rock de A à Z (réactualisé six fois depuis 1973) et Christian Larrede, ancien des Inrocks, le site s’étend sur un large spectre, qui va du rock au hip-hop en passant par la musique world ou le jazz. S’il se veut d’abord base de données, Music Story donne aussi la parole aux internautes qui souhaitent s’exprimer sur un artiste ou sur un disque. Le comité de rédaction sélectionne alors les meilleures contributions, pour en faire des « golden posts », visibles en page d’accueil.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

  1. Ping : Arcade Fire » Blog Archive » Sites et blogs musicaux : le top 5

Les commentaires sont fermés.