Malgré l’incitation à la violence envers les femmes : Orelsan est relaxé !

19 février 2016 Par Anaïs Marinier | 2 commentaires

C’est un nouveau coup de buzz, à la suite d’un concert à Paris en mai 2009 le rappeur Orelsan qui avait été rejugé pour provocation à la violence et incitation à la haine envers les femmes dans plusieurs de ses chansons, a été relaxé en appel hier. Toute La Culture vous explique pourquoi…

Le rappeur Aurélien Cotentin plus connu sous le pseudo d’Orelsan a malheureusement été relaxé jeudi 18 février par la cour d’appel de Versailles. Cette dernière a en effet souligné que sanctionner les chansons incriminées « reviendrait à censurer toute forme de création artistique inspirée du mal-être, du désarroi et du sentiment d’abandon d’une génération, en violation du principe de la liberté d’expression ».

En cause, les textes de huit de ses chansons, qu’il a interprété durant l’un de ses concerts à Paris en mai 2009: « J’te quitterai dès qu’j'trouve une chienne avec un meilleur pedigree », « J’respecte les schnecks avec un QI en déficit, celles qui encaissent jusqu’à finir handicapées physiques »… De quoi donner la gerbe à la majorité des féministes qui se sont associées pour le faire condamner. Le rappeur avait pourtant fait les frais d’un condamnation qui lui avait valu 1000 euros d’amende avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris en mai 2013.

Parmi les textes remis en cause de son album Perdu d’avance, figuraient les propos suivants : « Renseigne-toi sur les pansements et les poussettes, Je peux faire un enfant et te casser le nez sur un coup de tête », ou encore cette expression ; « Ferme ta gueule ou tu vas te faire marie-trintigner », en référence explicite à mort de l’actrice Marie Trintignant, à la suite des coups portés par son compagnon Bertrand Cantat.

Ou comment promouvoir le mauvais goût à l’état brut… Le rappeur l’assurerait, il s’agit bien là de propos « ironiques », certes parfois « d’hyper mauvais goût », placés dans la bouche d’un « personnage fictif », « un gros nul ». En aucun cas de son opinion : « C’est pas du tout ce que je pense », « j’ai jamais dit ça publiquement ».

Au final, tout ce qu’on peut rappeler c’est que la justice n’est pas là pour sanctionner la moralité mais la légalité.


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

  1. Unknow

    Mais sérieusement pourquoi « malheureusement » hein ? C’est un très bon rappeur qui respecte les femmes. Pays libre, alors dans ce genre de cas faut aussi interdire au journal « Charlie hebdo » de critiquer les religions. Idem pour tous les chanteurs et aussi on vote fn allez y. un site journalier qui est pas neutre. Un lecteur de moins Au revoir.

  2. bertrand

    ce mec n a pas a insulte les femmes, QU ILS S ENGUEULENT AVEC SA COPINE OU D AUTRES C EST UNE CHOSE , les insultes ce nets pas valables , pas correctes . oN A PAS A INSULTER LES FEMMES QUAND ON A EU UNE HISTOIRE PAS TERRIBLE AVEC UNE OU DEUX OU TROIS OU QUATRE
    amitie feministes BERTRAND

Laissez un commentaire: