[Live-Report] Nas au festival Jazz à la Villette

31 août 2016 Par Antoine Roynier | 0 commentaires

Nas était au festival Jazz à la Villette le 30 août. Un concert unique et grandiose dans une salle bondé de monde où le MC a livré une prestation magique.

Qui est le seul artiste issu du hip-hop ayant assez de légitimité pour passer à un festival de jazz? Je vous le donne en mille, il s’agit de Nas. Le rappeur originaire de Brooklyn était la tête d’affiche du Jazz à la Villette hier soir. Une soirée magique où Nasir Bin Olu Dara Jones, de son nom de naissance, a joué tous ses plus grands classiques que la foule connaissait par cœur.

Pourtant, il n’est pas simple de faire chanter 5000 personnes (décompte non certifié par les syndicats de police) dans ce lieu magnifique qu’est la Grande Halle de la Villette. Mais quand on s’appelle Nas, tout est plus facile. La musique de l’artiste a l’avantage de rassembler des personnes issus de milieux et d’âge différents. Il y avait les fans de la première heure, les trentenaires qui venaient voir une des personnalités qui a bercé leur jeunesse avec des lyrics d’une rare qualité. Mais aussi ceux nés dans les années 1990, qui entendaient à travers la porte de leur chambre leur grand frère ou sœur écouter ce poète moderne. Étonnement, c’est cette catégorie d’âge qui semblait la plus surexcitée quand Nas est entré sur scène. Un spectateur en délire a même réussi à interrompre le concert en demandant à celui qui est considéré par The Source comme le deuxième meilleur parolier de tous les temps de lui signer un vinyle d‘lllimatic.

Après cette brève interruption, l’artiste jouera les chansons les plus connus de cet album considéré comme l’un des dix meilleurs disques hip-hop de tous les temps. De New York State of Mind à The world is Yours en passant par Represent, les grands classiques ont été joué. Puis Nasty Nas a enchaîné avec des titres d’album moins connus mais d’aussi bonne qualité. Les morceaux de Stillmatic , de God’s son ou encore de Hip-Hop is dead ont été interprétés avec une énergie folle. Poussé par une scénographie et un jeu de scène simple mais efficace, l’ancien rivale de Jay-Z a su transmettre sa vigueur et son dynamisme à toute la salle.

On a juste regretté la qualité des balances. Le son des samples, qui font la richesse des productions de Nas, était étouffé par le volume beaucoup trop fort de la batterie. Mais le charisme de l’artiste nous a très vite fait oublier ce vilain petit défaut qui n’allait pas gâcher la fête. Bref, on a vu un mythe de la musique sur scène et on a pas été déçu.

Visuel: © Instagram


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: