PUGGY « Colours »

6 juin 2016 Par Jean-Christophe Mary | 0 commentaires

Avec ce troisième album, tout en force tranquille de pop rock electro Puggy  impose sa pop léchée labellisée et des titres contagieux comme ce « Lonely town » taillé pour les dancefloors.

 

« When You know, Last day on earth, I do, To win the world… Si vous avez succombé à ces titres énergiques, vous serez ravi de retrouver le trio Bruxellois avec toujours autant de ferveur autour de ce nouveau projet musical. Trois après leur succès planétaire, Matthew Irons (guitare, voix), Romain Descampe (basse, chœurs) et Egil « Ziggy » Franzen (batterie, chœurs)reviennent avec ce tout nouveau tout chaud « Colours » aux sonorités pop rock qui ont posé les bases de leur succès. Le trio confirme son talent pour l’écriture de hits pop rock imparables qui devraient une nouvelle fois séduire le plus grand nombre. Sur « Where it wants to be « on retrouve les ambiances pop dance electro que l’aime chez Bloc Party, ces arrangements efficaces, qui faisaient la joie des teenagers au début des années 80’s. Une pop organique et intellectuelle qui prend solidement appui sur une musique synthétique. Les musiciens élaborent leur univers avec une recette toute simple : des sons clairs et carillonnants pour les couplets, qui mettent en valeur tout le lyrisme des voix, pour finir par un empilage successif de et de voix enflammées sur les refrains. Dès le premier titre, ça commence très fort. La mélodie de « Change the colours» parait fragile et puissante à la fois, et les harmonies vocales semblent planer en apesanteur au dessus de la toile sonore. « Lonely town» le single qui tourne en boucle depuis plusieurs semaines déjà est un titre pop dansant très efficace auquel vous ne pourrez échapper cet été. Cela faisait longtemps d’ailleurs que l’on avait entendu ce mélange de force et volupté sucrée. Le reste de l’album est calibré sur le même model : les synthés se télescopent aux basses et les chœurs lancés comme des slogans se fondent sur des rythmiques furieusement groovy. A noter aussi de poignantes ballades au piano telle ce « Anything for you » qui vous prends aux tripes. A mi chemin entre pop dance et electro, les textes bien ficelés donnent aux compositions un caractère mûr et abouti. Reste à vérifier maintenant si ce bel équilibre tient aussi bien la route en live.
Visuel : Pochette


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: