L’artiste Clarisse Mây illumine notre été avec « Panache »

26 juillet 2018 Par
Magali Sautreuil
| 0 commentaires

Clarisse Mây est une artiste complète, à la fois chanteuse, musicienne et compositrice. Jeune talent, elle a déjà un univers artistique bien marqué. Après la sortie de son premier EP éponyme en 2013, elle revient avec un second EP, « Panache », où sa voix suave illuminera vos vacances d’été sur fond de musique pop. À cette occasion, Clarisse Mây a accepté de répondre à quelques questions.

minutenews-fr-rencontre-avec-clarisse-may-radieuse-dans-son-panache-2018-07-17_15-02-40_396073

Toute la Culture / Magali Sautreuil : « Quand avez-vous commencé à jouer de la musique et à chanter ? Comment cela est-il devenu votre métier ? »

Clarisse Mây : « J’ai débuté le piano à l’âge de six ans et suis entrée au Conservatoire de musique à huit ans. Le piano était pour moi une évidence. Tout le monde en jouait dans ma famille. Puis, vers neuf / dix ans, j’ai commencé à chanter pour le plaisir. Au début, je chantais seulement pour m’amuser avec mes amies. C’était mon petit jardin secret. Plus tard, j’ai commencé à poster des vidéos de reprises sur YouTube. Puis, petit à petit, je me suis mise à composer mes propres mélodies et à créer un univers qui me soit personnel. »

Toute la Culture / Magali Sautreuil : « Comment réalisez-vous vos musiques ? »

Clarisse Mây : « Je crée les compositions. Mes producteurs, les Shawondasee, s’occupent des arrangements. La maquette est ensuite proposée à l’auteur. »

Toute la Culture / Magali Sautreuil : « Même si elles n’ont pas abouti, que vous ont apporté la Nouvelle Star (2015) et The Voice (2017) ? »

Clarisse Mây : « Les deux ont pour moi eu des retombées positives. Cela m’a permis de gagner en visibilité et en expérience. Suite à mon passage, j’ai aussi pu faire de nouvelles rencontres. »

Toute la Culture / Magali Sautreuil : « En juin est sorti votre nouvel EP, Panache. Celui-ci est radicalement différent du premier, que le public avait découvert en 2015. Comment le décririez-vous ? Pourquoi avez-vous choisi de chanter en français, alors que le premier était intégralement en anglais ? »

Clarisse Mây : « J’avais envie de chanter en français depuis un moment, mais j’ai mis du temps à trouver le bon auteur. Puis un jour, j’en ai rencontré un avec qui ça a marché.

Léger, frais et solaire, Panache est pour moi l’EP de cet été. Il est beaucoup plus optimiste et entraînant que le premier.

Ce dernier était très centré autour du piano, ce qui lui donnait cet air mélancolique. Le nouveau est un mélange d’influences. J’ai essayé de nouvelles compositions à guitare et sur ordinateur. Les réalisateurs apportent une touche électro. Panache, ce sont des textes bruts, sincères et poétiques, que j’interprète en français sur une musique pop.

C’est également la première fois que je joue en groupe. C’est vraiment chouette d’être soutenue par une équipe. Pour moi, c’était une évidence : il fallait quelque chose qui bouge pour ce nouvel EP et c’est ce que j’ai réussi à faire avec ce groupe. »

Toute la Culture / Magali Sautreuil : « Quels sont vos projets et vos envies dans les mois et les années à venir ? »

Clarisse Mây : « J’ai réalisé le clip de Beach Cruiser, qui parle d’évasion et de liberté. J’aimerais maintenant tourner celui de Panache, en obtenant les fonds nécessaires grâce à une campagne de financement participatif. Jusqu’ici, je me suis produite toute seule. J’ai intégralement financé mes deux EP et le clip de Beach Cruiser.

Idéalement, je souhaiterais trouver des partenaires professionnels afin de sortir un album en 2019, en réunissant autour de moi une équipe pour le construire et un tourneur pour me libérer du temps, afin que je me consacre entièrement à sa création. C’est compliqué d’être partout à la fois ! »

Toute la Culture / Magali Sautreuil : « Avez-vous des dates de tournée de programmer ? »

Clarisse Mây : « Pas pour l’instant, mais j’aimerais beaucoup en faire une en Province. J’en garde un très bon souvenir. Grâce à Europe 1, j’ai en effet pu faire le Zénith de Dijon et le Podium de Grenoble, avec d’autres jeunes talents, deux moments magiques où j’ai pu jouer devant un public de près de 4000 personnes. Je me suis également produite en Australie, dans des bars, où j’ai reçu un super accueil. J’ai hâte de retrouver la scène. »

Si vous souhaitez suivre cette artiste indépendante, qui mêle pop et poésie, vous pouvez la retrouver sur les réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Twitter et YouTube !

Visuel : Jaquette de son nouvel EP Panache / Clarisse Mây