Alone and Me, une voix sans filtres [Interview]

12 juin 2018 Par
Alexia Blick
| 0 commentaires

A l’occasion de son Summer Tour, Toute La Culture a rencontré Emilie Clem, rockeuse au coeur d’or et seule membre de son « One Woman Rock Band » Alone and Me. Elle nous explique sa vision de la musique, une musique spontanée faite d’une énergie communicative. 

Quel est votre processus créatif ? 

Je travaille beaucoup à l’instinct, j’utilise en majorité mes premiers jets qui se rapprochent au mieux de mon ressenti. La musique c’est une rencontre avec soi – même et mes morceaux dépendent de qui je suis, c’est la raison pour laquelle je laisse une place importante à l’improvisation dans mes compositions. Je joue d’abord une mélodie, puis des phrases me viennent à l’esprit, au départ elles n’ont pas forcément de sens précis mais avec du travail, elle prennent tout de suite vie. 

« Le travail en studio me permet d’avoir une plus grande liberté artistique »

Comment vivez – vous le passage du studio à la scène ?

Sur scène je laisse place au feeling et à l’improvisation, j’aime jouer devant un public car cela donne l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes et de voir l’effet des morceaux sur eux. Pourtant le travail en studio me permet de prendre plus le temps, d’entrevoir les choses différemment, de composer et créer comme bon me semble. C’est un autre travail, un exercice où il faut ouvrir un peu plus les choses en terme d’arrangement.

Quelles ont été les étapes importantes de votre carrière ? 

Au début de ma carrière, je faisais de la musique très rock presque rebelle : c’est ce qui me faisait vibrer. Il fallait que je m’ouvre un peu plus pour évoluer car je ne m’etais pas encore trouvée au niveau du style et de ma voix et plus j’ai appris à maitriser les instruments et ma voix, plus j’ai canalisé mon énergie musicale. Aujourd’hui je fais des morceaux éclectiques, légers qui touchent un plus grand public composé essentiellement de mélomanes.

« Ce qui compte avant tout c’est la sincérité dans la création et l’interprétation »

Avez-vous fait des rencontres qui ont transformé votre musique ?

La rencontre qui m’a le plus marqué, c’est celle avec Kemar, il y a un an et demi. Je suivais la tournée de son groupe No One Is Innocent et j’aimais beaucoup sa façon de faire de la musique. Je lui ai demandé s’il était d’accord pour que je fasse sa première partie et il a gentiment accepté, c’est quelqu’un de fiable et j’ai senti que nos rapports étaient francs, s’il peut aider il le fait et sil ne peut pas il me le dit. J’ai proposé un featuring qu’il a accepté et cela a donné lieu à l’enregistrement d’un morceau et d’un clip « Peur du rendez – vous ». 

Y a t-il des artistes qui vous inspire ? 

Mes influences proviennent de plusieurs styles musicaux, mais ce qui compte avant tout c’est la sincérité dans la création et l’interprétation. J’ai énormément écouté des artistes rock des années 90’ tels que le groupe Detones, The Cranberries ou Madonna qui ont forgé ma sensibilité musicale. 

Visuels : © Images libres de droit.