La playlist de l’été – épisode 1

30 juin 2018 Par
Antoine Couder
| 0 commentaires

Cette semaine, encore l’Impératrice, le retour des Micronauts, Emma Solal, Louis Cole et Baloji.

Baisers illicites – Emma Solal (feat.Nicoals Vidal)

Tu vas marcher droit, tu vas marcher fier, au risque de ramasser une bonne claque dans ta gueule , c’est ce qui arrive en général lorsque les baisers illicites sont pris très au sérieux, lorsque sérieusement on envisage de s’embrasser, en public, sur grand écran. Ça ne change pas ce qui est « normal » et ce qui ne l’est pas donc voilà. Nicolas Vidal a concocté une ambiance spéciale, hivernale et pleine de tensions qui rend cette petite chanson vraiment formidable.

 When you’re ugly (feat.Genevieve Artadi) – Louis Cole

On avait quand même parlé d’une playlist d’été alors on y va, mais on va continuer à marcher, façon zombie estivale. De sa lointaine parenté avec le jazz, son groove de batteur, aka Louis Cole, va passer très clairement à la démo, exploser les boites aux lettres, toussa toussa, dans ce qui ressemble bel et bien à un hommage à Michael Jackson. D’ailleurs, lui et sa partenaire Geneviève Artadi bénéficient du soutien ostensible de Quincy Jones et de quelques autres, Thundercat notamment qui apparaît sur un album disponible en août prochain. La playlist de l’été donc.

L’hiver Indien – Baloji

On reste dans ce pas de danse un peu ironique avec le bel orchestre Schengen (sic), Paris chambre de bonnes ou plateforme de débarquement comme l’on dit dorénavant, le mot « débarquement », notez bien, bénéficiant d’une connotation plus positive que celui d’immigration, pour ne pas dire plus. Bref, Baloji connaît son affaire (les assoces évangéliques font la sécu jusqu’au Quick). « Morceau afro-disco faussement feel-good inspiré de la musique zimbabwéenne des années 1970 » nous dit-on … En concert aux Eurockéennes le 6 juillet. Absolument irrésistible.

Vacances (remix Yuksek) – L’Impératrice

Comme c’est (le tube de) l’été, on a dû réveiller Yuksek qui sort enfin de sa torpeur, enfin de nouveau, here he comes ! Net et tranchant (et la fin, tellement géniale). L’impératrice est clairement aux affaires et pas seulement pour les chansons de rooftops, d’afetrworks et de vin rosé. On dirait qu’ils ont fait un pari : jamais, vraiment jamais ne publier une mauvaise prod’. OK mais alors attention, on surveille, de Paris jusqu’à Rio.

Acid Party – The Micronauts

Alors du coup, l’une des meilleures french touch des années 90 (si si) qui fête son retour avec d’autres fantômes ici clippés (Mohini Geisweiller si si !). Rien de très nouveau sinon cette façon brillante de traverser le mur de la disco pour finir sa croissance entre house et minimale. Un temps, on a appelé ça de l’acid music aujourd’hui ce n’est qu’une drogue de plus ; parce que les années 90 (si si), c’est d’abord ça. Après, les androïdes peuvent toujours sortir de leur enveloppe en plastique (tiens tiens), le son ne changera pas. Ceux qui aiment se reconnaîtront sûrement très vite.