Playlist de la semaine (36)

5 octobre 2013 Par
Bastien Stisi
| 0 commentaires

jilLes rêveries délurées de Jil is Lucky, le nouveau lingo électro de Gesa le magnifique, et d’émouvants robots tout droit venus de Toronto…la playlist de la semaine, rendez-vous hebdo confectionné par Toute la Culture, rien que pour vos oreilles et pour vos tympans exigeants : 

1. Jil is Lucky, « Insomnia »

Après le clip de « Stand All Night », balancé sur la toile il y a quelques mois en guise d’introduction à son second album In The Tiger’s Bed, Jil Bensénior et ses compagnons chanceux viennent de diffuser l’illustration visuelle de « Insomnia », vagabondage animé, coloré et surréaliste dans le cerveau endormi de l’artiste, confronté le temps d’un petit bijou électro pop à ses tracasseries nocturnes les plus surprenantes…

2. Gessafelstein, « Hate or Glory »

À quelques jours de la sortie de son tout premier LP (Aleph, prévu pour le 28 octobre), le français Gessafelstein, sorti de la production partielle du Yeezus de Kanye West, s’associe avec le très en verve duo de réalisateurs Fleur & Manu (comme sur le clip de « Pursuit ») et fait paraître le clip du morceau « Hate or Glory », qui narre le destin horrifique (ou orifique ?) d’un caïd du ghetto lui-même transformé en or à force de trop convoiter les richesses de son prochain. De là à dire que tout ce que touche le dj lyonnais depuis maintenant trois ans semble irrémédiablement se transformer en or massif…

3. Anna Calvi, « Eliza »

Un seul souffle (One Breath), et un deuxième album sur le point de paraître pour la chanteuse anglaise Anna Calvi. En attendant de déverser son folk rock et épique, l’ancienne membre du trio londonien Cheap Hotel se lance à la poursuite d’une forme indistincte (et irréelle ?) dans son dernier clip « Eliza ». Onirique et indispensable.

4. The Procussions, « On a Mountain »

Un siècle (ou presque) après l’arrivage 5 Sparrows for 2 Cents, les américains de The Procussions sont de retour avec le joli titre « On a Mountain » et un album éponyme qui remet au goût du jour un rap qui n’hésite pas à puiser dans l’acoustique (on notera notamment la prédominance ici de la batterie) et dans la vocalité aérienne pour se manifester. Hip hop communicatif d’un autre temps (celui des années 90’, principalement), et un clip cheap (et Instagramé ?) pour matérialiser un retour que l’on n’ attendait à vrai dire plus vraiment.

5. Apple Jelly, « Control »

Frondeur et bestial, épileptique et percutant, voilà le retour des français de Apple Jelly cinq ans après leur dernier album (Na Na Na Club), bien décidés à infiltrer dans les veines de la scène électro rock française un souffle vitaminé de pop galvanisée par le fracas des guitares et de synthés électrisants. La capitale londonienne, un ouvrier et une poupée féminisée transcendée par une danse en milieu urbain, et un titre, « Control », qui nous évoque drôlement l’électro pop belge et bodybuildée de Goose.

6. My Favorite Robot, « The War to End all Wars »

Ça plane, ça sent la grisaille et la poudre sans allumette pour y mettre le feu, ce sont trois jeunes djs issus de Toronto convaincus de la nécessité de mélanger l’esprit synthétique new wave avec une électro vaporeuse et un timbre vocal aussi mélancolique que séduisant. On en est donc désormais persuadés : les robots, eux aussi, peuvent avoir un joli cœur qui bat.

7. JC Satàn, « Retour de Bâton (Sexy Sushi cover) »

Afin de lancer au mieux leur investissement ce samedi soir de l’Olympia, qui marquera l’ultime date parisienne de leur tournée de présentation du délire / album Vous n’allez pas repartir les mains vides ?, les Sexy Sushi ont présenté un nouveau remixe de l’anxieux et apaisé « Retour de Bâton », cette fois-ci passé sous le remodelage garage-rock et cradingue de JC Satàn, en charge de l’animation de la première partie d’un concert dont on vous reparlera très bientôt…

La plupart des morceaux de la playlist sont à retrouver sur la page Deezer de Toute la Culture.

Visuel © : pochette de In the Tiger’s Bed de Jil is Lucky