Une playlist sans condition (et puis quoi encore)

14 avril 2018 Par
Antoine Couder
| 0 commentaires

Cette semaine Princess Nokia, Incredible Polo, Stromae avec Orelsan, Fred Poulet bien accompagné et la fascinante Halo Maud

Your eyes are Bleedin’/ Princess Nokia

En promo autour d’une nouvelle mixtape et d’une série de concerts qui l’emmèneront jusqu’en Europe, la princesse lance cette drôle de carte postale en forme d’élégie « aux influences Emo » soutenue par un chœur doux et chaleureux. Un univers raide et tragique transposé dans une nouvelle vie de star d’où l’on perçoit toujours la même tristesse.
The ship/Incredible Polo

Ça commencerait à la façon d’une vieille sauce MGMT pour finalement s’extraire de la gangue psycho-po et aborder une disco Nu un peu chaloupée. Sans prétention mais parfumé Hight spirit. French pop pour une playlist de démarrage de journée ou bien sûr, évidemment, une balade à vélo.
La pluie (feat.Stromae)/OrelSan

On accordera à OrelSan un esprit de solidarité en remettant son pote Stromae le pied à l’étrier et l’amener à se la jouer  hurleur de mixtape rap. Un air de saxo des années 80 qui détache le duo de la prose pure orelsanienne vers la sobre mélancolie de son compère. Il faut beau mais toujours autant de pluie chez moi ? Petit clin d’œil à la jeune génération qui écoute Lomepal et Roméo Elvis.
Tout scintille/fred Poulet

C’est l’heure de la tease ou du teaser, c’est comme on veut. Poulet le nonchalant des années 90 revient survitaminé dans une formule électrique et sans reproche redonner du texte français à la nationale 7 du rock’n roll. C’est Rodolphe Burger qui paie l’apéro. Et ce n’est qu’un début, l’album à venir s’annonce joliment roulé. Donc regarde encore sous mes jupes comme tout scintille, tu ne seras pas déçu.
Wherever/Halo Maud

On la tient la nouvelle star (ex Moodoïd) à la voix lancinante et super entourée avec des bouts d’Aquaserge et Ricky Hollywood en personne. On peut parier, ça va gagner ; même Baxter Dury l’a choisi pour quelques premières parties. Alors à suivre, plus compliqué que ça n’y paraît, cœur de métal c’est sûr mais pas que; comme on le pressent ici. Où que tu sois, je te rejoindrai.