La playlist à fond les ballons

30 septembre 2018 Par
Antoine Couder
| 0 commentaires

Cette semaine, les chouchous dans le désordre : Angèle, No money kids, Korin F, Léonie Pernet et Pedro Kouyaté and the Fugitives.

Chains– No money Kids  

Un syndrome persistant : le groupe qui ne vous fait pas un effet super mais que tout le monde autour de vous adore. Partout ça chauffe et ça ne va pas se refroidir avec cette scène d’intro glaçante de violence à placer dans l’abécédaire du quotidien du XXIème siècle. Bon coup de pub pour ceux qui visiblement veulent nous tenir la dragée haute et ont réussi à recruter notre chouchou Charles X qui laisse de côté sa fibre soul pour la jouer ici franchement rock’n roll.

CD de voiture – Korin F

Fabien Berger nous avait appris à voyager numérique, à manger du kilomètre d’images; Korin débarque un peu plus techno, au volant de sa bagnole avec une voix surgit d’une France disparue des radars depuis longtemps. Un petit parfum de Mustang, de Dick Rivers ?? On nous parle d’Alan Vega pour les références, le bon goût. Sinon Korin France, c’est le spécialiste du couteau japonais et sur You tube, le CD de voiture enchaine fatalement avec des vidéos de tuning. Avec tout ça, on est bien.

 Vis ta vie – Pedro Kouyaté

On pourrait s’en tenir à cette ambiance légère et colorée, electro-mandingue, la voix de Mamani Keita en guest. Mais il y a l’harmonica de Jean-Jacques Milteau qui déplace le groove vers quelque chose d’encore plus céleste. Chacun a sa place, brillant et généreux. On est au top des collaborations entre jazz, classique et ce que l’on appelle toujours nonchalamment la musique du monde.

Jalousie—Angèle

Ce qui est amusant c’est que le texte d’Angèle raconte quelque chose d’assez clair ce qui fait que lorsqu’une jeune fille la chante, ça veut bien dire quelque chose. Angèle dans le rôle de la fille qui souffre, la fille qui a le cœur qui saigne, c’est un must. Comptoir des cotonniers + graphisme pop nippon + humour si si. La fille sur la photo c’est l’autre qui surgit du téléphone de mon mec pour pourrir mon bel ego de meuf. Un truc super à écouter chez Body’minute.

Butterfly — Léonie Pernet

«Je ne suis pas quelqu’un de très méthodique, j’y vais en freestyle. Je suis instrumentiste à la base, donc je commence toujours par une phase de jeu. J’improvise et quand un élément retient fortement mon attention, j’y vais.» Et là, c’est bien vu. Entre Jeanne Added et Agar Agar en très très frais. Bingo.

visuel : couverture de disque Korin F.