Olivier Messiaen, compositeur et ornitologue

10 décembre 2008 Par marie | 1 commentaire

 A la Salle Pleyel, au Théâtre des Champs Elysées, à la Trinité oui à la cathédrale de Chartes, l’ont fête un même anniversaire, celui des 100 ans de la naissance du compositeur Olivier Messiaen.

Né à Avignon d’un père professeur d’anglais et d’une mère poétesse (Cécile Sauvage), le jeune olivier qui apprit le piano en autodidacte, entra à 11 ans au Conservatoire de Paris (1919). 10 ans plus tard, il reçoit le premier prix en orgue et en improvisation à l’orgue. Il sera engagé comme organiste à l’Eglise de la Trinité (Paris 9e) où, pendant un demi-siècle, chaque dimanche matin, les fidèles vinrent écouter ses improvisations. Ce musicien catholique nourri aux poèmes maternels et aux pièces de Shakespeare se passionne aussi pour les rythmes indiens et l’ornitologie : il entreprend la notation et le classement méthodique des chants d’oiseaux. « Les oiseaux sont les plus grands musiciens qui existent sur notre planète » prêchait-il à ses élèves, pas forcément convaincus.

Pendant la Seconde guerre mondiale, prisonnier en Allemagne, il compose le célèbre Quatuor pour la fin du Temps, qui sera joué pour la première fois par un groupe de musiciens prisonniers. A sa libération, en 1941, il retourne au Conservatoire de Paris. Successivement professeur d’harmonie, de philosophie de la musique, de composition, … il enseigne dans cette institution très académique l’audace musicale. Parmi ses élèves : Pierre Boulez, Marius Constant, Antoine Duhamel, Gilbert Amy, François-Bernard Mâche, Paul Mefano, Karlheinz Stockhausen, Iannis Xenakis, Tristan Murail, Gérard Grisey, Kent Nagano, George Benjamin, Alain Louvier, Alain Mabit et Betsy Jolas…

Le compositeur mourut en 1992. Il fut enterré dans sa terre familiale, dans un village isérois situé à une trentaine de kilomètres de Grenoble. Tous les ans, depuis 1997, en juillet, la petite station haut perchée de La Grave, situé au pied de la Meije, est organisé le festival Messiaen au pays de la Meije.

 

A lire : une biographie plus complète sur le site messiaen 2008 : cliquez ici

Un poème de Cécile Sauvage, la mère d’Olivier Messiaen : cliquez ici

A écouter : le myspace dédié au compositeur

et :

Quatuor pour la fin des temps (The Ensemble Messiaen plays Quartet for the End of Time a XXth century masterpiece for violin, clarinet, cello and piano by Oliver Messiaen ) :


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

COMMENTAIRES:

Laissez un commentaire: